Les marchands de pommes de terre, qui s’approvisionnent auprès de l’Agricultural Marketing Board (AMB), se plaignent de la mauvaise qualité de ce féculent, qui leur est livré depuis quelque temps. « Le produit n’est pas conforme aux normes. Il est sale, noir et de toutes les grosseurs mélangées. Les consommateurs n’en veulent pas. Nous avons des problèmes avec eux », lance Giansingh Nek Ram, marchand qui opère à Flacq.
« Comment se fait-il que l’AMB importe une telle qualité de pommes de terre ? » s’interroge M. Nek Ram, qui importe, lui aussi, de temps en temps, ce féculent de l’Inde. « Nous faisons importer une meilleure qualité de l’Inde, alors que l’AMB en importe de mauvaises de la Hollande », déclare-t-il, avant d’ajouter : « Nous allons voir le produit sur place avant d’en importer. »
Giansingh Nek Ram ajoute que le prix auquel le gouvernement recommande aux marchands de vendre ce féculent aux consommateurs n’est pas satisfaisant. « On nous recommande de vendre à Rs 12 alors que nous achetons à Rs 11 le demi-kilo. C’est impossible. Nous aurions pu faire un effort si la qualité était bonne », souligne notre interlocuteur. Il rappelle que le coût de la pomme de terre passe à Rs 13/Rs 14 après avoir ajouté les frais tels que le transport et le triage par des travailleurs. Ces derniers réclament, indique-t-il, une somme de Rs 500 par journée de travail. Le demi-kilo de pomme de terre est vendu actuellement à Rs 15.
Pour pouvoir baisser le prix de vente aux consommateurs, Giansingh Nek Ram fait une requête au gouvernement : « Exemptez-nous du paiement de la taxe (Cess) de Rs 2 200 par tonne de pommes de terre, du moins pour 2016, et nous allons jouer le jeu. Ou alors, réduisez le montant. » Au cas contraire, « il nous sera difficile de vendre la pomme de terre au prix recommandé ». M. Nek Ram dit aussi ne pas savoir jusqu’à quand les marchands doivent vendre ce féculent à Rs 12 le demi-kilo. « Le ministre ne nous dit rien à ce sujet », déclare-t-il.
M. Nek Ram cultive aussi la pomme de terre. Il dit attendre la fin des grosses averses pour commencer à préparer ses terres. Mais, déjà, il fait ressortir qu’une tonne de semences coûte Rs 45 000 et selon lui, « cultiver un hectare de pomme de terre coûte Rs 300 000 de A à Z ». « Si le ministère maintient le prix de la pomme de terre à Rs 22 000 la tonne, il sera très difficile aux planteurs de survivre. »
Interrogé sur la qualité de la pomme de terre livrée aux marchands, le directeur de l’AMB, Shameem Jeehoo, a déclaré que la livraison importée de la Hollande a été suspendue, depuis la semaine d’avant, « en raison justement des doléances de certains marchands ». « C’est celle qui est importée de l’Inde qui est livrée actuellement », indique-t-il. Selon lui, ces marchands veulent créer la perception que ce féculent venant de la Hollande est de mauvaise qualité. « Zot pe oule bargain lor pri », fait-il ressortir.