Très prisées chez les jeunes — filles et garçons —, les lentilles de contact cosmétiques sont en vente partout. Mais attention! elles ne doivent surtout pas être utilisées sans respecter certaines règles de base. Comme pour les lentilles de contact correctrices, des règles d’hygiène et d’entretien doivent être scrupuleusement suivies car les risques de complications infectieuses sont bien réelles. Il existe aussi des contre-indications purement oculaires et les lentilles fantaisies doivent par ailleurs être parfaitement adaptées à la forme et aux mensurations de la cornée du porteur. Tous ces risques aux conséquences désastreuses pour la vue sont évitables à condition de se rendre au préalable chez un spécialiste. Une visite chez l’ophtalmologiste ou l’opticien serait donc la meilleure chose à faire car elle permettrait de se renseigner sur les contre-indications afin de les respecter et de bénéficier des conseils précis concernant la bonne utilisation de ce produit qui doit, avant toute autre considération, servir la vue.
Qui n’a pas rêvé de changer la couleur de ses yeux ? Ce souhait est facilement réalisable aujourd’hui avec les lentilles de contact colorées. Cependant, comme toute lentille de contact, les fantaisies présentent certaines contre-indications et peuvent exposer l’utilisateur à des complications infectieuses graves. À Maurice, cependant, en l’absence de réglementation, elles échappent totalement au circuit de la santé publique. Les opticiens et optométristes s’alarment et trouvent plus que nécessaire que ces lentilles dites cosmétiques soient soumises à un contrôle strict de délivrance, à des contre-indications et à un mode d’emploi précis, à l’instar de tout dispositif médical.
Il existe de nombreuses normes ISO concernant les verres ophtalmiques et ce qui gravite autour, notamment les produits d’entretien entre autres, mais aucune ne concerne directement les lentilles de contact fantaisies indique la Mauritius Standard Bureau. Les ophtalmologistes et opticiens proposent qu’elles doivent être intégrées dans le circuit médical afin qu’elles deviennent uniquement disponibles sur prescription d’un professionnel de santé certifié.
Au point de vue des spécialistes
Le Dr Hassenjee Daureeawoo, Consultant in charge de l’hôpital ophtalmologique Soobramanien Bharati de Moka, indique qu’il existe trois types de lentilles : les plus communes sont les lentilles correctrices. Il existe aussi des dentilles thérapeutiques, utilisées uniquement dans les hôpitaux, et des dentilles fantaisies ou cosmétiques. Il explique, par ailleurs, que toutes les lentilles comportent des risques et peuvent entraîner des complications. Telles que des mauvaises réactions de la paupière, des allergies, si utilisée à long terme, ou encore une égratignure de la cornée qui peut causer des infections très sévères et finalement conduire à une perte de la vue qui nécessiterait une greffe de la cornée.
« Personnellement, je n’ai jamais vu des cas où il fallait pratiquer une greffe suite au port des lentilles à l’hôpital de Moka. Ceci dit, nous avons eu à faire face à un patient dont les deux cornées étaient sévèrement affectées et étaient devenues opaques », indique-t-il. « Le conseil que je donne, c’est que tous ceux qui souhaitent porter ces lentilles de contact fantaisies doivent consulter un médecin avant l’achat et bien suivre toutes les instructions pour l’entretien des lentilles et les précautions à prendre lorsqu’on en porte. Car il ne faut pas oublier que même en prenant toutes les précautions, le risque d’attraper une infection demeure, mais on peut arriver à le soigner ». Selon le Dr Hassenjee Daureeawoo, il n’y a pas de statistiques sur le nombre de cas d’infections ou de complications des yeux suite au port de lentilles, mais il affirme que l’hôpital ophtalmologique de Moka a eu à faire face à de nombreux cas similaires.
Selon Karim Jaufeerally, opticien et assistant secrétaire de l’Optical Association, c’est l’Optician Registration Act qui régularise les opticiens. « Celui-ci stipule clairement que la vente de dispositifs médicaux autres que par un opticien ou un optométriste est interdite, les dispositifs médicaux dans ce contexte sont des lunettes de vue et lentilles de contact », explique-t-il. Il ajoute, d’autre part, que les lunettes de soleil n’entrent pas dans cette catégorie. Pour lui, il y aurait un gros problème d’application de la loi et que « l’Optical Association est profondément déçue par l’immobilisme du ministère de la Santé concernant la pratique non régulée de l’optique à Maurice. La vente sans suivi de ces produits peuvent entraîner des conséquences graves. Je dénonce le fait que personne n’agit et ne réagit », déclare-t-il.
Idem pour les lunettes de soleil
Outre les lentilles de contact fantaisies, les lunettes de soleil bon marché sont aussi très prisées. Lorsqu’on choisit une paire de lunettes de soleil, il est primordial d’utiliser d’autres critères de sélection que l’esthétisme et le prix afin d’éviter une brûlure de la cornée ou l’apparition de cataracte qui entraîne une baisse de l’acuité visuelle. Un opticien-optométriste de Curepipe est catégorique : « Les lunettes de soleil bon marché en vente dans la rue sont néfastes pour les yeux! Ces lunettes ne sont pas conçues pour filtrer les rayons Ultra-Violet (UV). Elles favorisent au contraire le passage de ces rayons jusqu’à l’oeil. La teinte foncée de ces lunettes provoque la dilatation des pupilles, augmentant ainsi les risques que les yeux soient abîmés », explique-t-il.
Alia Suhotoo, opticienne, explique pour sa part : « Le premier critère de sélection pour choisir ses lunettes de soleil, c’est d’opter pour des verres 100% anti-UVA et UVB qui filtrent à la fois les UV et les infrarouges. Il faut absolument vérifier si les lunettes portent la mention CE, c’est la certification que le produit est conforme aux normes européennes. Normalement, le CE est suivi d’un chiffre de 0 à 4 qui indique la catégorie de protection ». Malheureusement, il peut exister des mentions CE frauduleuses. Il est donc conseillé d’acheter des lunettes accompagnées d’une notice d’information, précisant les noms et adresse du fabricant. Il faut également faire attention aux lunettes gadgets ou aux lunettes « jouets » pour les petits, qui peuvent être très néfastes pour leur yeux. « Le mieux, c’est de se rendre chez un opticien qui saura vous guider dans votre choix. On peut trouver de jolies paires pour adultes à partir de Rs 3500 », indique l’opticienne. Pour Alia Suhotoo, il est important également que les lentilles de contact cosmétiques ne soient proposées que par des opticiens d’ordonnance et des optométristes.