Afin de faire revivre les ségas d’antan, le resto-pub Le Sapin s’est lancé dans un projet consistant à faire paraître des albums avec de vieux morceaux remis au goût du jour. Un premier volume est sorti récemment. Il comprend cinq morceaux, dont une nouvelle composition instrumentale. Un concert est prévu le samedi 29 novembre au Sapin pour présenter l’album.
Selon les initiateurs du projet, ce premier volume se veut un hommage au patrimoine qu’est le séga et aux artistes qui ont contribué à le rendre populaire et à lui donner sa valeur. “C’est un projet que j’avais envie de réaliser depuis longtemps. Nous devions choisir des morceaux dans lesquels le public se retrouverait. Lamizer nwar, par exemple, est une chanson très populaire dans le milieu où j’ai grandi. Ma mère a tous ces titres à la maison”, confie Yann Durhône, gérant du Sapin.
Quatre morceaux ont ainsi été choisis pour être les précurseurs de ce projet : Kukuyu, Lamizer nwar, Reziser kaboss et Rodrig. Le dernier titre inonde les ondes radiophoniques depuis quelque temps. “On a choisi des artistes qui se sont sentis à l’aise avec les morceaux qu’on voulait faire. C’était une des conditions. Si un artiste n’est pas à l’aise avec un titre, cela se ressent et le public n’accroche pas”, souligne Yann Durhône.