Mike Riley, responsable de l’arbitrage en Angleterre, a reconnu jeudi que quatre erreurs avaient été commises en Premier League, cette saison, à cause de l’assistance à l’arbitrage vidéo (VAR). Riley, qui s’adressait aux présidents des clubs de la première division réunis à Londres, a estimé que le but égalisateur de Fabian Schar pour Newcastle (face à Watford) aurait dû être annulé en raison d’une main d’Isaac Hayden.

De même, le milieu de terrain de Leicester, Youri Tielemans, n’aurait jamais dû recevoir un carton rouge pour une faute sur Callum Wilson (Bournemouth). Les deux autres erreurs concernaient le refus d’accorder un penalty à Manchester City après une faute de Jefferson Lerma (Bournemouth) sur David Silva, et un autre à West Ham à la suite d’une faute de Tom Trybull (Norwich) sur Sebastien Haller, dans la surface de réparation. Ces incidents montrent, selon le directeur de l’arbitrage de l’élite anglaise, le haut degré d’estime placé dans les décisions de l’arbitre qui officie sur le terrain. Mais il a reconnu que dans chacun des cas une limite “claire et évidente” a été atteinte.

“Si vous regardez ces quatre matches, 227 incidents ont été signalés. De ce total, nous n’en avons modifié que six, et je pense que nous aurions pu en changer dix en tout”, a expliqué Mike Riley sur Sky Sports. “Cela vous donne l’étendue où la VAR peut aider et ajouter de la plus-value au jeu. Mais cela démontre aussi que l’arbitrage sur le terrain est toujours le plus important”, a ajouté le chef des arbitres. La VAR a été introduite cette saison en Premier League.