« Les Assises de l’Education » qu’organise le ministère de l’Éducation la semaine prochaine feront, d’après les indications du programme arrêté, une large place aux réalisations de Vasant Bunwaree depuis son installation au fauteuil de l’Éducation en 2008. À l’agenda du premier jour de cette grand messe des stakeholders de l’éducation, la présentation de « Strategic Orientations 2008-2020 and achievements in the Education sector ». Les organisateurs passeront également en revue le même jour le document « Education Reforms 2008 – 2013 », présenté par Vasant Bunwaree peu de temps après avoir succédé à Dharam Gokhool.
« Preparing our children for life » tel est le slogan choisi par le ministère pour la tenue de ces « Assises de l’Éducation » qui se tiendront lundi, mardi et jeudi prochains. Lorsqu’on parle « d’Assises de l’Éducation », les pédagogues s’attendent en principe à un état des lieux en profondeur de l’éducation primaire et secondaire durant ces trois jours. Mais les organisateurs ont déjà balisé les paramètres des discussions. En tout cas, l’agenda du premier jour aura beaucoup plus un ton de bilan sur une période spécifique. D’après nos informations, les autres sujets qui figurent à cette rencontre de trois jours seront comme suit : « CPE reforms » ; « Review of ZEP Strategy » ; « New Strategic approaches to consolidate the Special Education Needs Sector » ; « Holistic development of learners » ; « New and evolving Role of the Educator » ; « Entrepreneurship Education » et « HSC Professional ». Des questions qui sont revenues fréquemment dans des précédents forums de discussions sur l’éducation.
Que ce soit au primaire ou au secondaire, des chefs d’établissement et des enseignants affichent peu d’intérêt pour ces « Assises » parce qu’ils ne croient pas, disent-ils, que les « vrais problèmes de l’école » seront abordées.
« On ira koz-koze encore une fois et on ne regardera pas la réalité en face. Je ne compte plus les séminaires nationaux, les forum-débats qu’a organisés le ministère ces dernières années et à chaque fois les mêmes problèmes reviennent sur le tapis sans aucun changement », note sur un ton amère, un recteur d’un collège qui atteindra bientôt l’âge de la retraite.
Pour sa part, le président de la Government Hindi Teachers Union (GHTU) a adressé une lettre très critique au ministre Bunwaree en fin de semaine. « Que les Assises de l’Éducation soient pédagogiques et non politiques », écrit Suttyhudeo Tengur, qui estime que cet exercice « va coûter à l’État une somme astronomique ». Selon ce dernier « le problème de l’éducation ne peut être vu sous un angle restrictif » comme par exemple chercher uniquement à « réduire le taux d’échec au niveau du CPE » ou trouver des palliatifs tels le continuous assessment « pour camoufler ce problème d’échec scolaire ». « Il faut absolument une approche globale du primaire au tertiaire en passant par le secondaire pour apporter des vraies réformes dans le secteur éducatif », dit le président de la GHTU.
Par ailleurs, s’agissant du HSC Professional dont Lucien Finette, directeur du MES, en parle depuis au moins cinq ans, ce projet pourrait devenir réalité à compter de janvier 2015 et les premiers candidats dans cette nouvelle filière d’études au HSC prendront part aux examens en 2016. Lors de ces « Assises de l’Éducation », Lucien Finette fera un exposé du nouveau syllabus et communiquera les détails pour sa mise en oeuvre. Le MES prévoit d’abord la mise en pratique du nouveau programme à titre expérimental avec un premier groupe de 250 élèves, soit 10 collèges avec 25 élèves chacun ou 5 collèges avec 50 élèves. Le ministère devrait identifier sans tarder les collèges aptes à offrir cette filière, et l’an prochain sera consacré à la formation du personnel enseignant. Les deux matières dominantes dans ce HSC Professional pourraient être l’ICT et Travel & Tourism.