Au beau milieu des joyeusetés, l’honorable docteur nous parlait des affaires prévues courant janvier et “enguirlandait” son rival. Selon le discours tenu par ce gentleman, des irrégularités se seraient produites dans la nuit du 7 au 8 novembre 2019. Notre ex-Preums soupçonne la présence d’anguilles sous roche… De grosses anguilles bien longues et gluantes que d’aucuns essaieraient de nous faire avaler. Gloups !

Certes, nous sommes beaucoup à ne pas nous être dérangés ce fameux jeudi électoral. Comme quoi la grasse matinée est un moment privilégié pour un fort taux de Mauriciens actifs professionnellement. Parmi lesquels beaucoup n’ont rien à faire des politiques. Ce n’est cependant pas le changement du dimanche au jeudi qui pose problème. Quid des urnes “trop bien rangées” mises en lumière ?

Y aurait-il par ailleurs comme une sorte de dégoût des politiciens et de la chose politique en général ? Ce n’est pas beaucoup se mouiller que d’affirmer que nos hommes politiques sont dépassés. Ce pays a besoin de renouveau au niveau de ses gestionnaires. Le taux d’abstention en dit long sur notre état d’esprit. Et si la présence d’anguilles sous roche était avérée, on serait dans de beaux draps !

Ces honorables messieurs ne répondraient plus aux aspirations de notre nation. Cela fait déjà un long moment que cela dure. Sans vampiriser quiconque, faut dire que nous avons soif de sang neuf. Une nouvelle direction vers laquelle nous orienter; et non pas du recyclage des idées à papa. On a l’impression que ces bons hommes sont vieux, usés et fatigués, mais ne veulent lâcher l’affaire pour rien au monde.

Ils se sont donnés à nous par les liens sacrés des élections et ont juré de toujours nous servir au mieux de leurs capacités. Il y a visiblement tromperie sur la marchandise. Or, nous sommes dans un État de droit; on pourrait demander le divorce ! Lorsque la confiance et la sincérité ne règnent pas au sein du couple (public-politique), cette union se délite. On a le cœur gros, mais c’est comme ça.

Selon l’honorable docteur, un tour de passe-passe s’est joué ce fameux soir. Ce serait toujours mystère et boule de gomme, jusqu’à nouvel ordre. Entre-temps, je me demande ce que cela donnera lorsque nos ami(e)s zanfan lekol prendront les rames dudit métro d’assaut. Imaginez une horde d’ados dégoulinant de sueur qui, dans l’après-midi, se presse pour avoir une place, ou de quoi s’accrocher. Bonjour les senteurs corporelles et les bousculades pour ne pas arriver en retard aux leçons. Encore une sale habitude qui perdure, de réforme en réforme.

C’est certain que nos amis ados s’amuseront du voyage… dans les premiers temps. Une toute première fois : une expérience nouvelle et des sensations insoupçonnées. Au niveau efficacité, l’on peut dire que ce projet est plutôt mal parti. On fait quoi maintenant que la circulation est bloquée dans les villes sœurs et que nos jeunes camarades sont pris dans des embouteillages ? Des convois “Spécial Jeunesse” ?