21 bébés ont fait le bonheur de leurs parents en venant au monde le premier jour de l’an. Ces naissances ont toutes eu lieu dans les hôpitaux publics, le privé n’ayant enregistré aucun accouchement le 1er janvier. Le premier né de 2014, un garçon, a vu le jour à l’hôpital Victoria. Pour les parents de cette ribambelle de petits bouts de chou qui fêteront leur anniversaire chaque 1er jour de l’an, le bonheur d’un enfant né le 1er janvier est inoui. « Enn kado l’année! », s’exclament-ils, ne cachant pas leur fierté de démarrer 2014 avec un nouveau-né.
Ainsi, entre 0h et 22h le 1er janvier 2014, les médecins des hôpitaux de l’île ont eu fort à faire avec 21 naissances, dont 4 par césarienne. C’est à l’hôpital Victoria – où l’on compte deux naissances (deux garçons) – que le premier bébé de 2014 a vu le jour. Le premier né de l’année est un garçon de 3,6 kg, venu au monde à 0h15. Cette naissance a été suivie par celle d’un autre garçon, de 2kg, à 6h08.
À l’hôpital Jeetoo, trois filles et un garçon sont nés entre 3h55 et 22h. Ces bébés, dont le poids oscille entre 2.5kg et 2.9 kg, ont été mis au monde, deux par voie normale et deux par césarienne. À l’hôpital Nehru, un fille de 3,45kg a vu le jour par voie normale à 7h45. Au niveau de l’hôpital Sir Seewoosagur Ramgoolam, trois naissances ont été enregistrées, soit deux filles et un garçon. Ces bébés, accouchés par voie normale, sont nés à 9h10 (garçon de 2.5kg), 9h30 (fille de 3.1kg) et 20h (fille de 2.7kg), respectivement.
Le dernier bébé de 2013 est, lui, venu au monde à l’hôpital SSR, à 21h50, le 31 décembre. Il s’agit d’un garçon de 3,65kg accouché par césarienne.
Au niveau de l’hôpital de Flacq, trois bébés ont vu le jour le 1er janvier 2014. Le premier bébé est né à 01h50: il s’agit d’une fille pesant 2.6 kg. Quelques heures plus tard, à 10h, une 2e fille de 2.9 kg a vu le jour à l’hôpital de Flacq. Les deux filles sont venues au monde par voie normale, alors que le 3e bébé né dans cet hôpital, un garcon de 4.1kg, est venu au monde à 12h01 par césarienne.
Moins de césariennes
Cette année, les médecins notent que, contrairement à la tendance des années précédentes – où le nombre d’accouchements par césarienne équivalait celui par mode normal –, le nombre d’accouchements par césarienne a baissé: seulement 4. De même, si le premier bébé de 2014 est un garçon, les professionnels de la santé notent un certain équilibre dans le nombre de nouveaux bébés filles et garçons. Selon les informations recueillies au niveau des hôpitaux, l’état de santé des nouveau-nés ainsi que de leur maman ne pose aucune inquiétude. 2014 a, ainsi, bien commencé pour ces familles.
Pour les Fokeerchand, la naissance de leur 3e enfant le 1er janvier est « enn kado lané sa, plis ki loterie »
Viky Fokeerchand, officier du ministère de la Pêche, est aux anges. Les mots, dit-il, ne sont pas assez forts pour exprimer la joie qu’il ressent d’être triplement père d’une fille, née à l’hôpital de Flacq le 1er janvier. Attendue le 5 janvier, la petite est arrivée avec cinq jours d’avance, raconte-t-il, et fait la fierté de toute la famille. « C’est enn lot lazoie sa kan ou zenfan né enn 1er janvier! Li enn bonheur pour la famille, enn bonheur extra ki pa kapav expliker! », dit Viky Fokeerchand. En effet, sa femme Salonee, 28 ans, devait accoucher de leur 3e enfant le 5 janvier. Mais peu après le dîner de réveillon du 31 décembre, elle a commencé à ressentir les premières douleurs. « Vers 22h30, après nou ti fête réveillon, mo madam ti pe coumans fer mal. Monn telefonn gynécologue ek linn dir moi amène li lopital. 3h du matin, lopital inn telefone moi pou dir moi mo madam fini gagn ti bébé. 5h30 du matin mo ti fini ale devant lopital. Mo pa ti pe kapav attan, mo ti pe envie trouve mo tifi », raconte-t-il. Très ému, il fconfie que s’il est déjà père d’une fille de 6 ans et d’un garçon de 4 ans, il souhaitait ardemment avoir une autre fille. Et 2014 l’a béni, dit-il, ne cachant pas sa joie d’un bébé né le 1er jour de l’an: « enn kado lané sa, plis ki loterie! »
Plus de 2700 visites à l’hôpital le 1er jour de l’an
Si les naissances ont été des moments de réjouissances pour les familles, les médecins publics ont eu fort à faire également avec plus de 2700 patients qui ont transité dans les hôpitaux publics le 1er janvier, pour des brûlures d’estomac, des problèmes d’intoxication alimentaire, aussi en raison d’accidents de la route ou de blessures dues aux pétards. Le 2 janvier, le nombre de consultations dans les cinq hôpitaux de l’île s’élevait à 2362.
Selon les chiffres du ministère de la Santé, 12 personnes se sont rendues dans les cinq hôpitaux de l’île pour recevoir des soins après avoir été blessées par les pétards et autres feux d’artifice. De même, rien que pour le 1er jour de l’an, les hôpitaux publics ont enregistré 26 emergencies relatives aux accidents de la route, dont 6 ont nécessité des admissions en salle.
Le service hospitalier public a, de même, enregistré – les 1er et 2 janvier – plus d’une trentaine (22 le jour de l’an) de consultations relatives aux excès d’alcool. 15 de ces patients ont été admis en salle. En ce qui concerne les douleurs gastriques et intestinales, quelque 70 Mauriciens ont été, le 1er janvier, consulter les médecins publics dans les cinq hôpitaux de l’île, et 48 autres le 2 janvier. 20 d’entre eux ont été admis. Cinq personnes se sont, elles, rendues à l’hôpital, les 1er et 2 janvier, en raison d’intoxications alimentaires.