Week-End faisait récemment état des nouvelles bases jetées par l’Association mauricienne d’Athlétisme (AMA) dans le cadre des Jeux olympiques de 2016, à Rio, au Brésil. Avec la collaboration du Trust Fund For Excellence in Sport (TFES), trois de ses athlètes sont partis se perfectionner dans le centre de haut niveau de l’International Association of Athletics Federation (IAAF) à Kingston, en Jamaïque. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ces athlètes feront très certainement parler d’eux dans un proche avenir. La raison : Mary Jane Vincent, Thierie Ferdinand et Jonathan Permal s’entraînent désormais à la raison de trois fois par jour ! La première nommée a même fait part de ses intentions de battre les records nationaux du 100m, 200m et 400m.
Pour Michael Glover, Chief Executive Officer du TFES, cette nouvelle ne peut que lui réjouir. « Au niveau du Trust, c’est logique qu’on s’intéresse à ce que font nos boursiers à l’étranger. Il faut savoir qu’on leur demande d’être réguliers et performants. Nous insistons aussi pour qu’ils s’entraînent à la raison de deux fois par jour, afin qu’ils soient performants aux Jeux des Îles de 2015, aux Jeux de la Francophonie, cette année (France) et aux Jeux du Commonwealth (2014 en Écosse). Le récent rapport que nous avons eu auprès de nos boursiers est positif. Ce qui est de bon augure », a-t-il indiqué. Il se dit même très content d’apprendre de Mary-Jane Vincent, qu’elle est désormais soumise à trois séances d’entraînement quotidiennes. « Mary-Jane, aussi bien que Thierie (Ferdinand) et Jonathan (Permal), s’entraînent le matin à 5h30, à 10h, puis à 18h30. Je trouve que c’est fantastique et en même temps, ça va donner à réfléchir à Maurice. Ils s’entraînent comme des professionnels et ce n’est que de cette façon qu’on aura des résultats », a fait remarquer Michael Glover.
Ce dernier s’est dit, de plus, très heureux de la détermination affichée par Mary-Jane Vincent qui lui a expliqué que son objectif est de battre les records nationaux du 100m, 200m et 400m. « Cela n’a jamais été fait dans le passé et je suis convaincu que Mary-Jane fera parler d’elle. Elle est très consciencieuse et motivée. Et cela, ça va l’aider à atteindre ses objectifs.»
Pour ce qui est de Thierie Ferdinand, son entraîneur a expliqué à Michael Glover que le sprinteur a les qualités pour courir en 10.10, cette année. « Ces trois athlètes sont passés à un niveau professionnel et nous nous devons tous nous réjouir », a fait ressortir le CEO du TFES.
Michael Glover a effectivement de quoi se réjouir puisque l’haltérophile Shalinee Valaydon, actuellement à l’INSEP, à Paris en France, a réalisé une grosse performance, en fin de semaine. En effet, cette dernière a décroché le titre de championne de France dans la catégorie des plus de 75 kg. « Je suis super content pour Shalinee. Elle s’est débrouillée toute seule et ce, grâce à ses contacts, pour s’inscrire à l’INSEP. C’est tout à son honneur. Son entraîneur me disait qu’elle avait les qualités pour être championne de France et elle l’a fait. Je dirais aussi qu’elle a le potentiel pour aller au-delà des Jeux des Îles et réaliser une belle performance aux Jeux du Commonwealth (Ndlr: en 2014, à Glasgow en Ecosse) », a-t-il déclaré.
Dans un autre registre, notamment au niveau du badminton, Michael Glover a indiqué que Kate Foo Kune qui était blessée pendant un mois, a repris les entraînements. Cette dernière étudie à l’université de Leeds en Angleterre et s’entraîne dans le centre de haut niveau de l’établissement. Elle était en compétition hier et a, pour objectif, de briller aux Championnats d’Afrique qu’organisera l’Association mauricienne de Badminton en août prochain. Michael Glover a aussi rappelé que le TFES soutient deux autres badistes, nommément Atish Lubah et Julien Paul et ce, même s’ils ne sont pas des boursiers du Trust.
Stage bénéfique à l’étranger
L’autre boursier que suit de près le TFES n’est autre que le jeune boxeur Didier Cornet. Ce dernier se trouve actuellement dans le Pole de Nancy (France) dirigé par Dominique Nato, lequel a été entraîneur de l’équipe de France pendant plus de 15 ans. « C’est Dominique Nato qui a créé ce centre. Ce que je peux dire, c’est que Didier est très à l’aise et qu’il adore l’ambiance. Tout comme les autres boursiers du Trust, il s’entraîne tous les jours et ce par deux fois», a expliqué Michael Glover. Il a dit souhaiter que Richarno Colin puisse également se rendre à Nancy et ce, afin de voir comment fonctionne ce centre et s’entraîner. « L’offre tient toujours, car je trouve dommage que Richarno reste clouer à Maurice », a fait remarquer le CEO du TFES.
Pour rappel, Richarno Colin avait bénéficié d’une bourse afin de poursuivre sa préparation pour une année au centre de haut niveau de l’INSEP, à Paris en France. Il devait partir en octobre 2012, mais avait reporté son départ pour le début de cette année pour des raisons personnelles. En attendant, les démarches administratives sont toujours en cours pour qu’il puisse rejoindre l’INSEP dans le plus bref délai.
La pongiste Widaad Gukhool poursuit, pour sa part, sa préparation en Chine, et selon Michael Glover, elle fait beaucoup de progrès. Ce qui est bien pour elle et pour Maurice, surtout dans l’optique des 9èmes Jeux des Iles de l’océan Indien, prévus en 2015, à l’île de La Réunion. Idem pour les judokas Christiane Legentil et Pascal Laurent qui sont eux au CREPS de Strasbourg. « Ces judokas sont très à l’aise et bénéficient de tout ce  dont ils ont besoin, notamment d’un suivi médical entre autres. Je pense qu’ils n’ont pas à se plaindre. »
Michael Glover a ajouté que dans le cas de Christiane Legentil, le TFES compte beaucoup sur elle notamment en vue des Jeux de la Francophonie, prévue du 7 au 15 septembre prochain, à Nice en France. Pour rappel, la Rodriguaise avait terminé parmi les sept meilleures mondiales lors des Jeux olympiques de 2012, à Londres en Angleterre.
Pour le CEO du TFES, ces athlètes seront de retour à Maurice le 30 juin et l’important pour les fédérations sera de voir l’étape à suivre, afin de garder ces athlètes motivés jusqu’aux Jeux de la Francophonie. « Les bourses à l’étranger sont bénéfiques pour le sport mauricien, car sans cette préparation de haut niveau, nous n’aurons pas de champion de France comme Shalinee (Valaydon). Des nouvelles bourses seront attribuées cette année et c’est aux fédérations de voir si elles veulent inscrire leurs athlètes », a conclu Michael Glover.