Source internet

Les Britanniques attendaient mardi impatiemment de découvrir le visage et le prénom de l’enfant du duc et de la duchesse de Sussex, né la veille, spéculant aussi sur le lieu de l’accouchement.

Sourire aux lèvres, le prince Harry a annoncé lundi après-midi la naissance de son fils aux caméras de télévision réunies devant le château de Windsor, à une quarantaine de kilomètres à l’ouest de Londres.

Le nouveau père de 34 ans a confié être « aux anges », déjà conquis par son premier enfant « absolument irrésistible ». Il s’est dit aussi « incroyablement fier de (sa) femme » Meghan, ancienne actrice américaine de 37 ans qui a donné naissance, lundi à 05H26 locales (04H26 GMT), à un garçon de 3,260 kilos.

« C’est un conte de fées! », s’exclame Jessica Price, une Australienne de 34 ans, interviewée par l’AFP à Windsor. Elle apprécie en particulier le fait que Meghan soit « un peu plus âgée » que son mari: « Ca me fait penser qu’il me reste du temps pour trouver mon prince », glisse-t-elle.

« La princesse Diana aurait été tellement contente », imagine John Loughrey, en référence à la mère de Harry décédée dans un accident de voiture à Paris en 1997.

– Un prénom tenu secret –

Ce fan de longue date de la royauté, chapeau et pull aux couleurs du drapeau britannique, dit avoir passé quatre nuits sur le trottoir près du château de Windsor pour être au plus près de l’événement.

A l’extérieur d’un pub baptisé Le Prince Harry, quatre ballons bleus portant la mention « C’est un garçon! » saluent l’arrivée du « Baby Sussex ». Pas encore d’objets souvenirs en vente dans les rues de Windsor: « Sans le prénom, on n’a rien », explique un commerçant.

Si la naissance a été annoncée via Instagram, une première pour la famille royale, aucune image du nourrisson ni de sa mère n’a encore filtré et le mystère demeure sur le lieu de l’accouchement.

Meghan a-t-elle accouché à domicile? Au Frogmore Cottage où le couple vit? Sur les terres du château de Windsor ou à l’hôpital?

Selon The Daily Mail, le bébé est né dans un hôpital londonien. Elle s’y serait rendue dimanche après-midi, en compagnie de sa mère, avant de regagner son domicile quelques heures après la naissance, affirme le tabloïd.

Harry était aux côtés de son épouse lors de l’accouchement et a confié qu’il n’avait eu que deux heures de sommeil, laissant entendre que le travail avait duré toute la nuit.

Lors de sa déclaration impromptue à la presse, le fils cadet du prince Charles a promis de présenter son nouveau né, « probablement » mercredi. Et a affirmé que Meghan et lui « réfléchissaient encore » à des prénoms.

Le choix des parrains et marraines de l’enfant restent aussi inconnus.

– Un grand-père « fier » –

En attendant de connaître leur choix, les Britanniques jouent aux devinettes. Alexander, James et Arthur figurent parmi les prénoms favoris des parieurs.

Métisse et comptant parmi ses ancêtres des esclaves qui travaillaient dans des plantations de coton en Géorgie, Meghan pourrait aussi choisir un prénom rendant hommage à son héritage familial.

A Windsor, Jeanelle Schultz, une touriste américaine originaire du Nebraska, a sa petite idée: « Je pense qu’elle devrait l’appeler Spencer, d’après Diana », dont c’était le nom de jeune fille. « Et notre gendre s’appelle aussi Spencer, donc ce serait chouette ».

Les parents de Meghan se sont réjouis de la naissance. Sa mère, Doria Ragland, est « folle de joie », selon le palais de Buckingham. Interrogé par le tabloïd The Sun, le père de Meghan, en froid avec sa fille, s’est aussi félicité de la nouvelle.

« Je suis fier que mon nouveau petit-fils soit né dans la famille royale britannique et je suis persuadé qu’il servira la Couronne et les Britanniques avec grâce, dignité et honneur » a déclaré Thomas Markle.

Huitième arrière-petit-enfant de la reine Elizabeth II, 93 ans, et du prince Philip, 97 ans, le bébé prend la septième place dans l’ordre de succession au trône britannique.

Sa naissance a été saluée par un flot de message de félicitations, de l’ancienne Première dame américaine Michelle Obama au Premier ministre canadien Justin Trudeau en passant par la cheffe du gouvernement de Nouvelle-Zélande Jacinda Ardern.

Au Canada, les chutes du Niagara étaient baignées d’une lumière bleue pour marquer l’arrivée du petit garçon, et à Londres, le London Eye, la grande roue située au bord de la Tamise, brillait en rouge, blanc et bleu.

ar-pau/oaa/agr