En 2011, le boxeur James Kennedy St Pierre avait été tout simplement irréprochable, voire intraitable. Que ce soit sur la scène locale ou continentale, il avait brillé de mille feux. A 18 ans seulement, il avait été médaillé d’or aux Championnats d’Afrique de Yaoundé au Cameroun, puis aux Jeux d’Afrique de Maputo au Mozambique. Par la suite, cela a été le trou noir avant qu’il ne retrouve le chemin de la lumière cette année. James Kennedy St Pierre brille à nouveau dans la catégorie des moins de 81 kg et n’était-ce la montée en puissance de la judokate Christianne Legentil, il aurait certainement terminé en tête de ce classement.
 2014 demeure sans conteste l’année de rédemption pour ce jeune originaire de la banlieue portlouisienne, plus précisément  Tranquebar. Après avoir pris ses distances de la boxe pendant plusieurs mois, James Kennedy St Pierre a finalement remis les gants pour remonter sur le ring. Cela grâce à son entraîneur Gaëtan Runghien, l’un des rares personnes a avoir toujours cru en lui, mais également à l’encadrement que lui a procuré l’entraîneur national, Judex Bazile, et son assistant Richard Sunee. Cette année, le boxeur a été transcendant. Il a retrouvé sa rage de vaincre, sa détermination, voire sa volonté d’aller toujours plus haut. Et il l’a prouvé, notamment lors des Jeux du Commonwealth, en juillet-août dernier, à Glasgow en Ecosse.
Lors de cette compétition où beaucoup d’espoirs étaient fondés sur Richarno Colin, c’est finalement James Kennedy St Pierre qui a émergé à la surprise générale. Car il n’était guère évident pour un boxeur ayant coupé pendant plusieurs mois de revenir aussi vite au plus haut niveau. Facile vainqueur aux points (3-0) du Ghanéen David Akankolim en huitièmes de finale, il s’est ensuite imposé par K. -O au premier round face à l’Australien Jordan Samardali avant de gagner par jet de l’éponge à la troisième reprise face au Gallois Nathan Thorley pour atteindre la finale.
Qu’on le veuille ou non, ils sont peu nombreux ceux capable d’un tel exploit. Le boxeur de Tranquebar l’a  fait et prouvé, si besoin est, une fois encore, son énorme potentiel. Face au Néo-Zélandais David Nyika, James Kennedy St Pierre ratait de peu la médaille d’or. Bravo pour son courage et sa détermination, car ce qu’il a accompli en quelques mois de préparation seulement démontre que s’il met la tête au travail et se concentre sur sa boxe et ses entraînements uniquement, sans se laisser distraire par l’aspect extra-sportif, il atteindra les sommets de la boxe continentale et même mondiale.
Ses prestations pendant toute la durée des Jeux du Commonwealth lui ont même ouvert les portes du professionnalisme. Pour dire à quel point, James Kennedy St Pierre est apprécié, on soulignera qu’il a été appelé à remplacer l’Algérien Abdelhafid Benchabla , victime d’un accident de la route. David Nyika, pourtant médaillé d’or, n’avait lui pas été appelé. A ce jour, le Mauricien a livré trois combats et enregistrait sa toute première victoire, il y a un peu plus d’une semaine à Sofia en Bulgarie, face au Russe Nikita Ivanov. James Kennedy St Pierre est définitivement sur la bonne voie et brillera de milles feux dans le circuit professionnel, à condition bien évidemment, qu’il sache gérer son temps libre.
Car pour atteindre un tel niveau de progression, James Kennedy St Pierre a beaucoup travailé. Il a eu la chance de participer à un stage d’un mois à Cuba en compagnie de Richarno Colin puis à un autre stage de haut niveau à Sheffield en Angleterre juste avant les Jeux du Commonwealth. Auparavant, il avait fait forte impression lors des championnats nationaux, à Vacoas, avant de décrocher une médaille d’or au tournoi de la Zone en Afrique du Sud.
Le moins que l’on puisse dire, c’est que James Kennedy St Pierre est sur la bonne voie, que ce soit en boxe amateur ou chez les professionnels. A 21 ans, il devra maintenant confirmer, notamment lors de son combat professionnel du 30 janvier prochain, puis aux Championnats d’Afrique et aux Jeux des Iles de l’océan Indien à La Réunion, l’année prochaine. 2015 sera aussi une année très importante pour lui dans le sens où il devra chercher sa qualification pour les Jeux olympiques de 2016, à Rio au Brésil. Passer de la catégorie des moins de 69 kg à celle des 75 kg pour terminer ensuite à 81 kg et connaître le même succès veut tout dire. A St Pierre maintenant de prouver que nous n’avons pas eu tort de croire en lui.