1)Dan lalit pena rekonpans si la verite nou sinser…
En panne d’inspiration, direction YouTube. Cela fait longtemps que je ne l’ai pas écouté celui-là. Cantique ‘koltar’, le Soldat Lalit de Siven Chinien tombe à pic. Les nostalgiques des années de braise apprécieront. Pour les autres, je leur recommande fortement Confians de Blakkayo, ‘ayo confians kot to ete, touletan mo ti panse twa ki la, zordi monn al trouve pa twa sa’.
Cinq ans PM ou cinq ans Pou Mwa? En tout cas, belle conclusion pour ‘L’histoire d’un combat’. L’assemblée des délégués pourra ratifier.
2)ECO, ICAC, SFO, LOL
*SFO – Serious Fraud Office
Il faudrait voir avec Cambridge si ce serait possible d’inscrire la fraude et la corruption dans le curriculum secondaire parce qu’on est pas sorti de l’auberge de sitôt. La création d’une nouvelle agence nationale pour lutter contre la fraude et la corruption est un aveu de taille: nous avons lamentablement échoué dans ce domaine et nous échouerons une nouvelle fois.
3)L’art de faire avaler une couleuvre
Vous voulez devenir un professionnel en communication mais vous n’avez pas les moyens de vous payer une formation? Ce n’est pas grave… Navin  et Paul sont là. Alors, écoutez bien. Primo, allez-y franco, sortez la couleuvre et devant l’effarement général, cachez la. Ensuite, habilement, à coup de ‘on’ et ‘off’, laissez le temps faire son effet et ainsi calmez les ardeurs. Quand vous sentez que la populace picore de nouveau, enfoncez la couleuvre que vous aurez préalablement assaisonné d’illusion. Et si ça pue de la mer.., ne vous en faites pas, elle y est habituée.
4)L’histoire se répète-t-elle?
Ces élections générales avec une alliance entre l’opposition officielle et le gouvernement, tiens tiens! Comme un parfum de 1976. Ramgoolam reste mais on troque Duval pour Bérenger en digne héritier politique qu’il est devenu. Mais c’est qui le nouveau MMM? Qui incarne l’espoir? Qui parmi les nouveaux arrivera à fédérer? C’est un peu cela le véritable enjeu de ces élections…
5)Les jeunes et la politique
La générationY (aussi connue comme les ‘millenials’) aura un rôle prépondérant à jouer pour les prochaines échéances électorales si elle veut bien endosser cette responsabilité. Cette génération qui a vu le jour entre les années 1980 et 2000, amatrice de selfie et quasiment virtuelle, peut à elle seule decider du sort de nos tontons et tantines politiques. A vos calculettes!