Les commerçants mauriciens en rogne
Il y a non seulement les marchands ambulants mauriciens qui leur font de l’ombre, voilà un autre phénomène qui risque de pousser des commerçants de longue date à mettre la clé sous le paillasson: celui des étrangers qui viennent pour les foires et qui s’incrustent en organisant des mariages de convenance, alors qu’ils sont déjà mariés dans leurs pays d’origine, pour pouvoir obtenir un permis de résidence. Cette pratique a pris de l’ampleur à la périphérie nord de la capitale où non seulement ces commerçants étrangers font leur business mais étalent leurs marchandises sur le trottoir, ce qui est une autre source d’inconvénients pour les résidents et autres hommes d’affaires de la localité. Ceux qui dénoncent cet état de choses ont compilé un gros dossier sur ces activités autour des “créations” et autres “collections” avec les noms précis des étrangers fraudeurs, l’adresse de leur commerce qui leur sert aussi de résidence et même leurs numéros de portables.