Les étudiants suivent attentivement les instructions de leur responsable

Ils sont 12 étudiants, tous passionés d’informatique, qui ont volontairement répondu à la demande de leurs chargés de cours pour intégrer le nouvel incubateur mis en place par l’Université de Maurice afin de développer les compétences des jeunes qui voudront, à la fin de leurs études, débuter leur entreprise. Ces jeunes s’appliquent en ce moment sur la production d’un prototype, qui sera probablement lancé au courant de cette année. Une deuxième équipe de jeunes est impatiente de pouvoir vivre la même expérience. Le National Productivity and Competitiveness Council (NPCC), en collaboration avec l’Université de Maurice, offre des formations taillées sur mesure à ces jeunes.

« L’incubateur de l’UoM est une opportunité que nous mettons à la disposition des étudiants pour développer un produit. Et l’UoM leur donne le soutien maximum pour qu’ils puissent le réaliser », explique un chargé de cours à l’UoM, qui consacre également son temps aux étudiants. « Nous sommes tous des volontaires mais trouver du temps pour ces étudiants c’est un plaisir car nous voyons leur motivation », dit-il, en faisant ressortir que l’engouement de la part des étudiants est palpable car le concept d’incubateur est nouveau. « Notre approche est très terre à terre et nous adoptons plus de pratique que de théorie. Cela les intéresse beaucoup », ajoute-t-il.

L’idée de créer un incubateur pour les étudiants en informatique revient à l’UoM qui s’aligne avec la vision de faire de Maurice une nation d’entrepreneurs. « À travers de nouvelles technologies », avance le chargé de cours, qui note un changement positif de la part des jeunes à penser différemment au fur et à mesure qu’ils font face à des complexités. Selon lui, il faut accorder une visibilité à ces jeunes qui consacrent leur temps, non seulement à leurs études, mais également à la création de produits qui pourraient être utilisés par les entreprises locales.

Pour que l’UoM puisse mener à bien ce nouveau projet, le NPCC apporte sa collaboration. Les premières réunions entre les deux institutions ont eu lieu en juin 2017.

Les douze étudiants font partie de quatre groupes de trois. Ils sont de la Faculté du Centre for Innovative and Lifelong Learning et de l’Information, Communication and Digital Technologies. Les étudiants communiquent quotidiennement sur Facebook pour discuter de l’avancement de leur projet, ce qui démontre, selon le chargé de cours, leur engouement.

Depuis six mois, l’UoM travaille sur son projet d’incubateur à Ébène. La salle sera aussi disponible à d’autres étudiants. Une banque locale est aussi partenaire de ce projet et a offert une partie de son local à Curepipe. « Nous discutons en ce moment d’un deuxième groupe d’élèves car nous avons une longue liste d’attente des élèves qui veulent faire la même chose », avance le chargé de cours. Le deuxième groupe de l’UoM sera peut-être multidisciplinaire.