L'avocat Anupam Kandhai

L’homme de loi Anupam Kandhai a, semble-t-il, réglé une amende s’élevant à Rs 306 000 en faveur du prisonnier pour trafic de drogue, Jackson Kamasho, le 3 février 2016. Sauf que le principal intéressé affirme que c’est Sanjeev Nunkoo qui aurait effectué ce versement.

Les documents de la prison attestent toutefois que c’est bien l’avocat qui a effectué ce paiement mais aurait obtenu un reçu au nom de Sanjeev Nunkoo. Ce dernier nie catégoriquement avoir réglé cette amende pour Kamasho en disant qu’il n’en avait pas les moyens.

La Commission est intriguée par le fait que quelques jours après cet épisode, le compte d’Anupam Kandhai a été crédité de Rs 300 000 et d’un autre montant de Rs 175 000. Si l’avocat affi rme que les Rs 175 000 proviennent de la vente d’une voiture, il n’a pu fournir d’explication quant aux Rs 300 000. Alors qu’il a déclaré devant la Commission d’enquête qu’il avait fait la connaissance de Kamasho en 2016 par le truchement de Sanjeev Nunkoo, le rapport fait état des données de la prison attestant qu’il avait rencontré le prisonnier en septembre 2015.

Aussi, les acquisitions immobilières de l’avocat ont été passées à la loupe de la Commission d’enquête dont le bureau de Me Raouf Gulbul à la Sterling House en septembre 2013 pour Rs 1,9 million. Le rapport indique que ses montants en banque ne peuvent soutenir financièrement ces acquisitions à moins qu’il n’ait pas « faithfully declared all his income ».