Adhir Sing Maudhub (Warry), jeune peintre de Goodlands, a exposé ses oeuvres à la galerie Malcolm de Chazal, à Curepipe. Warry, âgé de 20 ans seulement et qui qui en est à sa première exposition a utilisé une surabondance d’effets de matières (collages, paillettes, plastique, bois et  feuilles) pour donner plus de volume et de force à ses ouvrages d’art.
Ses oeuvres constituent de véritables espaces de réflexion pour le maintien de l’équilibre écologique. Ses travaux sont les signes annonciateurs d’un grand artiste et constituent son parcours initiatique car le jeune prodige a visité plusieurs pays afin de s’enrichir artistiquement. Ses tableaux sont pour la plupart figuratifs représentent la nature dont les coquillages, les fleurs, la végétation. Son passage en Australie a été très riche et l’une de ses oeuvres en forme d’arabesques représente les douze apôtres.
Le globe-trotter a aussi profité de son passage en France pour réaliser deux tableaux, le Grand Blue et le Coucher du Soleil du lac d’Annecy.
En Afrique, il a été frappé par la marche des éléphants dans le désert. Cette belle scénographie possède une grâce crépusculaire avec un ciel de feu. Une émotion intense traverse cette marche d’éléphants.
Pour Warry, les tableaux doivent dégager « les émotions de la vie ». Warry déclare aimer se questionner sans relâche et il ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.