Radhakrishna Sadien

Les officiers du ministère de la Pêche, qui assurent la surveillance de nos côtes, sont mécontents. Ils ont fait part de leurs sentiments à la State and Other Employees Federation, disant que depuis quelque temps, le ministère a mis à leur disposition cinq nouvelles embarcations pour sillonner les côtes et traquer ceux qui pillent nos eaux. Ces embarcations, disent-ils, seraient incapables de prendre en chasse des “speed boats” qui pillent nos lagons.

De plus, disent-ils, ces embarcations ne peuvent vraiment aider à surveiller les côtes car elles s’apparentent plus « a enn lakok pistas », a déclaré, jeudi, Radhakrishna Sadien, président de la State and Other Employees Federation, au cours d’une conférence de presse. Ainsi un certain nombre des Fisheries Protection Cadres ont présenté une photo de ces embarcations qui ne sont pas couvertes. Celles-ci ne leur permettront jamais de surveiller les côtes convenablement. « Avek sa lekipman-la, nou kouma dir lera pe galoup derier satt », a souligné un Fishery Protection Cadre. Au cours de cette conférence de presse, ont-ils dit, les bureaux sont inondés en période de grosses pluies à Port-Louis, et ils ont droit seulement à deux pantalons et deux chemises cette année au lieu de cinq.

Les autres problèmes évoqués sont les règlements en vigueur qui ne permettent pas de poursuivre en justice ceux qui s’adonnent à la pêche à la senne, le manque de personnel dans les Fisheries Posts, le défaut de paiement de la “Sea-going Allowance” et de la “Risk Allowance”, la non-éligibilité pour des “increments” à ceux ayant déjà dépassé soixante ans et pas de “Night allowance” pour ceux opérant à Agalega.

Selon Radhakrishna Sadien, l’année dernière, les officiers n’ont pas eu droit à des uniformes, mais simplement à une paire de “training shoes”, deux paires de “leather shoes” et une paire de socquettes. Il a adressé, mercredi, une lettre au ministère concerné pour réclamer un remboursement. « Further to our meeting held on Monday 26th August 2019 relating to problems faced by Officers of the Fisheries Protection Cadre, we would like to submit to you, as promised, the items of uniforms issued since the year 2013 in order that cash in lieu be paid for items not issued to officers concerned as soon as possible », écrit Radhakrishna Sadien dans la lettre.