La grande majorité des chansons d’expression créole produite entièrement par la gent masculine tend à limiter l’autonomie et l’action de la femme créole. Pourquoi justement la femme créole ? Parce qu’elle demeure le sujet exclusif des trois styles de musique que nous avons recensés, nommément, le séga, le seggae et le ragga. À travers des idées de genre, de race et de classe, la femme est confinée à une place qui ne semble pas sujette à une évolution dans le cadre de la société. Cela est ainsi à cause du goût du public. Il ne faut jamais oublier que la chanson d’expression créole est avant tout, une entreprise commerciale qui ne peut se permettre des écarts avec les canons traditionnels. Si la chanson d’expression créole doit survivre, elle se doit, quelque part, de respecter le modèle qui est à la base de son succès et cela inclut les stéréotypes par rapport à la représentation de la femme.