Comment imaginer une rencontre la peur au ventre entre deux adversaires déjà qualifiés pour les huitièmes de finale ? Tout simplement en imaginant l’identité du futur adversaire pour le perdant.
Celui qui finira deuxième du Groupe B affrontera selon toute vraisemblance la Seleçao. De quoi trembler à l’avance… sauf si on est Brésilien. Car ce qu’ont montré les Pays-Bas et le Chili n’est pas vraiment effrayant. Les cinq buts et les vagues oranjes qui se sont abattues sur l’Espagne ? Oubliés. La puissance chilienne aperçue face à l’Australie ? Lointain souvenir.
Les hommes de Louis van Gaal ont besoin d’un nul pour assurer la première place et éviter l’ogre brésilien et le timide coup franc de Wesley Sneijder (26’), ou les raids tête baissée d’Arjen Robben (40’, 66’) ne donnent pas l’impression qu’ils en veulent plus. La Roja, elle, n’offre comme preuve de son envie de finir en tête que celle de Felipe Gutierrez hors cadre (44’) et un numéro d’Alexis Sanchez maîtrisé par Jasper Cillessen (65’).
Heureusement, les jeunes remplaçants néerlandais animent les débats. Leroy Fer est décisif de la tête sur son premier ballon (1:0, 77’), et Memphis Depay conlut l’ultime contre-attaque (2:0, 90’+2). Néerlandais vainqueurs et Chiliens battus, tous peuvent trembler quel que soit leur adversaire en huitièmes de finale s’ils répètent la même performance…
Homme du Match : Arjen Robben (NED)