Le Brésil voulait laver l’affront subit face aux Allemands (7:1), et comptait notamment sur le retour de suspension du capitaine Thiago Silva pour remettre un peu d’ordre dans une maison en ruine. C’est pourtant le défenseur central du Paris Saint Germain qui a d’entrée mis cette ultime déroute du Brésil sur les rails en retenant Arjen Robben qui filait seul dans la surface, provoquant un penalty transformé par Robin van Persie (0:1, 3′).
C’était le 100ème but encaissé en Coupe du Monde par la Seleçao, un chiffre rond qui ne tenait qu’un quart d’heure avec Blind Daley qui double la mise sur une mauvaise relance (0:2, 17′). Après cette entame catastrophique, on pensait revivre le cauchemar du « Mineirazo », mais les hommes de Luiz Felipe Scolari parvenaient provisoirement à stopper l’hémorragie pour montrer un meilleur visage en seconde période, mais l’énergie du désespoir n’a pas suffit à transpercer un mur Oranje intraitable.
Celui-ci s’inquiétait un peu sur une frappe en pivot de Ramires (60′), mais la Seleçao restait décidément en panne d’idée et prenait même un ultime coup de poignard sur un contre conclut par Georginio Wijnaldum (0:3, 90’+1).
Homme du Match : Arjen Robben (NED)