Jack Bizlall a, au nom de l’Observatoire de la Démocratie, adressé le 16 février dernier une lettre au ministre des Finances, Xavier Duval, dans laquelle il l’invite à diligenter une enquête sur une demande faite par celui qui officie à Airports of Mauritius Ltd comme directeur adjoint pour une majoration de 20% de ses salaires mensuels pour avoir aussi travaillé pour Airport Terminal Operation Ltd, compagnie appartement à 90% à l’État à travers AML et 10% au privé et qui est censée gérer la nouvelle aérogare.
Dans sa correspondance, Jack Bizlall, qui a été le premier à dénoncer l’influence exercée par Nandanee Soornack à l’aéroport, souligne que Seewoosagur Nemchand est « déjà plus que grassement payé » et que c’est « soit son rôle contractuel d’avoir assumé les responsabilités mentionnées dans sa lettre de demande à ATOL ou il aurait dû laisser ces responsabilités entre les mains de l’administration d’ATOL. » Et d’ajouter que « dans le premier cas ou dans l’autre, il n’a aucun droit à l’allocation réclamée par lui. »
Poursuivant sa dénonciation et sa demande qu’une enquête soit initiée sur la demande de Seewoosagur Nemchand, Jack Bizlall dit aussi considérer qu’il « n’est pas recommandable que quelqu’un qui a assumé des responsabilités en dehors de son contrat (s’il est confirmé que le board d’AML lui aurait demandé a priori d’assumer ces responsabilités) de (1) fixer lui-même le montant de l’allocation qu’il réclame ; (2) lier le montant de cette allocation à ses propres salaires et ; (3) réclamer une somme aussi exorbitante que celle fixée par 20% de ses salaires. »
C’est en 2009, plus précisément le 7 septembre, que Seewoosagur Nemchand a formulé une demande de révision salariale de 20% à Serge Petit, le directeur d’AML, en soutenant qu’il avait aussi eu la responsabilité de « overseeing all ATOL finances including assisting in the following : tax regime-liaising with relevant authorities in relation to VAT & Customs Duties, providing regular and ongoing input & advice on new expansion fee to be charged by ATOL, constantly assisting ADP (Aéroports de Paris) on financial projections of ATOL, preparing monnthly management accounts for ATOL inclkuding managing paymeents on behalf of ATOL and advising on general duties in relation corporate matters of ATOL. »
Et de conclure que, « in view of the above, I am requesting that an extra duty allowance be paid to me and chargeable to ATOL with effect from April 2009. The quantum being proposed is 20% of my basic salary. » Excusez du peu. Toujours est-il que sa demande a été approuvée le 19 septembre 2009.
Les relations incestueuses entre AML et ATOL qui s’occupent pratiquement de toutes les choses suscitent de plus en plus la controverse, alors que Week-End avait, dans son édition du 13 janvier 2013, dressé un portrait de Seewoosagur Nemchand, le décrivant comme le « nouvel homme fort ». Tout est dit !