Le paiement d’une compensation de Rs 15 millions à l’ancien commissaire de police et actuel député du MSM Raj Dayal par l’État, révélé en primeur dans les colonnes du Mauricien le 23 septembre 2017, continue de faire des vagues. Ainsi, ce matin, le chef de file du Parti travailliste, Shakeel Mohamed, a déposé une motion de blâme contre l’Attorney General, Maneesh Gobin, pour son rôle dans ces tractations en faveur d’un parlementaire de la majorité.

Le libellé de la motion transmise au secrétariat de l’Assemblée nationale se lit comme suit : « That this House has no confidence in the Honourable Maneesh Gobin, Attorney General, Minister of Justice, Human Rights and Institutional Reforms. » Il demande que cette motion soit inscrite à l’agenda « as a matter of priority as per parliamentary custom and practice ». Dans son édition du 23 septembre 2017, Le Mauricien avait fait état de la décision des autorités de ne pas tenir en ligne de compte les objections formulées par le State Law Office au sujet de la compensation et avait déjà arrêté le montant des Rs 15 millions pour compenser Raj Dayal. C’est d’ailleurs le montant qui a été agréé en médiation subséquemment, soit lors d’une audience devant le juge Bobby Madhub en Cour suprême le 5 mars dernier.

Commentant la pertinence de cette motion de censure, Shakeel Mohamed affirme que cette démarche a été avalisée par le Parti travailliste. « Les précédents et la loi en vigueur sont clairs dans ces affaires. Aucun Attorney General ne devait “advise and approve” le paiement d’une somme quelconque au plaignant Raj Dayal parce que l’affaire avait été logée en dehors du délai légal. Et il n’y avait pas de fautes commises par les défendeurs », soutient le chef de file du PTr, qui ajoute que l’Attorney General « n’aurait jamais dû aller contre l’opinion légale » qui avait été fournie dans la défense. « Ena telman dimounn ki finn loz “case” kont leta ek leta servi avek fasilite “Time Barred Argument”. Cela n’a pas été le cas avec Raj Dayal, député du MSM et potentiellement en partance vis-à-vis des citoyens lambda. » Affaire à suivre…