Le Parti travailliste a tenu son premier congrès hier aux Salines, Cassis (circonscription N°1), en présence de quatre ministres rouges, des députés et le lord-maire. Il se dit prêt pour les élections municipales et villageoises, dont la date, selon le ministre des Administrations régionales Hervé Aimée, pourrait être proclamée dans les jours à venir.
« Ena enn gran probabilite ki li pou eklate dan bann zour a venir… » C’est ce qu’a déclaré le ministre des Administrations régionales hier lors du congrès nocturne du Parti travailliste (Ptr) aux Salines dans la circonscription N° 1 (Port-Louis Sud) au sujet de l’annonce des élections municipales et villageoises. Outre Hervé Aimée, trois autres ministres, en l’occurrence Anil Bachoo, Arvin Boolell et Lormus Bundhoo, le lord-maire Mahmad Kodabaccus ainsi que plusieurs députés ont fait le déplacement pour ce premier congrès des rouges.
Tous se disent d’ailleurs prêts pour les élections municipales et villageoises. Hervé Aimée n’a pas manqué de commenter les critiques du leader de l’opposition Paul Bérenger sur la Local Government Act qu’il a présentée en décembre 2011. Auparavant, a déclaré le ministre, il existait une grande confusion parmi les fonctionnaires qui ne savaient pas quelle loi utiliser car celle de 2003, introduite par le tandem MMM/MSM, n’était pas claire. « Paul Bérenger penser ki li ena monopol lintelizans ek ki li konn tou… Nou finn fer li kompran ki li pa kompran nanie », a-t-il lancé.
De son côté, Anil Bachoo a fustigé sir Anerood Jugnauth et Pravind Jugnauth en soutenant que son ancien leader a toujours dû protéger son fils. « Mem aster a 82 ans li ankor bizin fer li », a lancé le vice-Premier ministre et ministre des Infrastructures publiques. Il a aussi fait état des développements au niveau routier et autres infrastructures visant à façonner Maurice, le nouvel aéroport et le projet de métro léger.
S’agissant de la situation des marchands ambulants, Anil Bachoo est d’avis qu’elle sera réglée dans les jours/ semaines à venir. « Ou konn bokou pei kot la sante gratui ou ? L’Amerique mem pa fer sa. Aster la ki zot pe panse pou donn bann dimounn pov enn led », a déclaré le ministre. Il a aussi soutenu que le nouvel hôpital Jeetoo à Port-Louis est un joyau et que plusieurs chantiers sont en cours dans la circonscription N°1. D’autres idées, a-t-il ajouté, ont été proposées pour le développement de la localité. Il a par ailleurs salué le regretté James Burty David, député de la circonscription et ancien ministre des Infrastructures publiques, qui « ti fer bokou pou sa landrwa la ».
Arvin Boolell s’est, pour sa part, adressé aux habitants de la circonscription N° 1 en prônant l’unité nationale. Le ministre des Affaires étrangères a souligné l’importance de travailler ensemble afin de forger une nation mauricienne et de ne pas écouter ceux qui créent la discorde entre les communautés. « Jugnauth pa kapav kre linite national », a-t-il lancé. Et d’expliquer que lors de plusieurs conférences internationales, de hauts dignitaires étrangers ont été fascinés par le développement de Maurice qui n’a pas beaucoup de ressources naturelles de valeur. « Nou, ena nou Human Resource… Madam Clinton inn mem dir ki ban pei lafrik bizin imit Moris. »
Le ministre des Affaires étrangères est d’avis que le leader de l’opposition se laisse contrôler par sir Anerood Jugnauth. « Bérenger pli li koste ek Jugnauth pli so lespri savirer », a dit Arvin Boolell. Il a lancé un appel à ceux quittant les rangs des militants pour venir « dans la famille du Ptr ». « C’est ça la grandeur du parti, cette dimension humaine », a-t-il conclu.