Rezistans ek Alternativ se prononce contre le projet hôtelier du groupe Beachcomber aux Salines, Rivière-Noire. Le mouvement est d’avis qu’il y a le risque d’un « désastre écologique » en raison de la présence de « wetlands ».

Ces zones humides, qui seront comblées pour les besoins du projet, doivent être protégées, selon R&A. Kugan Parapen et David Sauvage soulignent : « L’Environmentally Sensitive Area (ESA) #76 qui se trouve aux Salines, Rivière-Noire, est dans le top 5 des ESA Wetlands avec la plus grande diversité de faune, et dans le top 10 des ESA Wetlands avec la plus grande diversité de faune et de flore combinées, sur les 230 Wetlands classifiés.

D’ailleurs, l’ESA Study de 2009, mené par des spécialistes américains pour le compte du gouvernement mauricien, préconise qu’aucun développement ne soit effectué dans et à proximité des ESA Catégorie 1. L’ESA #76 à Rivière-Noire fait bel et bien partie de cette catégorie de zones vulnérables à conserver à tout prix. »