Une équipe de secouristes mineurs se tient à côté d'une grue tenant des tubes d'acier ce mercredi 23 janvier, dans le sud de l'Espagne. Job Nazca / Reuters

Les secouristes, qui tentent de trouver un enfant de 2 ans tombé dans un puits extrêmement profond en Espagne il y a dix jours, ont finalisé cette semaine un tunnel.

Le tunnel est destiné à faire descendre une équipe de mineurs pour tenter d’atteindre un enfant de 2 ans tombé il y a dix jours dans un puits très profond dans le sud de l’Espagne.

Les autorités avaient espéré atteindre mardi ou mercredi l’endroit où est supposé se trouver Julen, tombé le 13 janvier dans un puits abandonné d’environ 25 centimètres de diamètre et de plus de 100 mètres de profondeur, et dont on n’a aucune preuve de vie. Mais il a fallu élargir le tunnel qui avait été creusé parallèlement au puits, les tubes devant sécuriser les parois s’étant avérés trop larges.

Ce mercredi matin, un tunnelier a fini de l’élargir et les techniciens ont pu commencer à y placer les tubes, a indiqué la sous-préfecture de Malaga, province dont dépend le village de Totalan, où se situe le puits.

Une fois que les tubes auront été placés, des mineurs, membres d’une brigade de secouristes, seront chargés de descendre dans ce tunnel puis de creuser manuellement un autre tunnel horizontal de quatre mètres, afin d’atteindre le niveau du puits où est censé se trouver l’enfant.

Des centaines de sauveteurs mobilisées

Les experts estiment que Julen est coincé sous un amas de pierres et de terre à quelque 70 mètres de profondeur.

Ces opérations de recherche d’une ampleur exceptionnelle, qui mobilisent plusieurs centaines de sauveteurs, pompiers, forces de l’ordre, membres d’entreprises publiques et privées, tiennent en haleine l’Espagne.

« Une situation extrême »

Les autorités n’indiquent plus à quel moment elles espèrent voir aboutir ces opérations, les travaux ayant subi de très nombreux contretemps du fait de la dureté et de l’instabilité du terrain.

« C’est une situation extrême à cause de l’urgence d’arriver le plus tôt possible à Julen et de la manière la plus délicate possible, sans lui faire aucun mal supplémentaire », avait dit mardi à la presse le préfet d’Andalousie, Alfonso Rodríguez Gómez de Celis.

Mardi, un juge d’instruction a ouvert une enquête sur la base des rapports de la garde civile, qui a interrogé les parents, le propriétaire du terrain et la personne ayant creusé le puits artésien.