En attendant la rencontre annoncée entre le Premier ministre et le leader de l’opposition sur la réforme électorale, Navin Ramgoolam souffle le chaud et le froid. Tantôt il dit qu’il faut lui donner le gâteau pour qu’il le mange seul, et qu’il n’a pas besoin de béquilles, tantôt il dit qu’il veut partager le gâteau avec ceux qui le cuisinent avec lui. Dans la foulée, il a soutenu cette semaine qu’il n’existe pas de conflits entre le PTr et le PMSD, alors même qu’il y a peu, il indiquait que «le PMSD n’est pas au courant de bon nombre de choses»en s’insurgeant contre les banderoles revendicatrices à travers l’île des «réalisations» des bleus pour le pays.  Le chef du gouvernement n’a cependant pas voulu révéler mercredi dernier ce que représente son partenaire dans le récent sondage où le PTr, en tête suivi du MMM, doivent selon, lui, se partager le gâteau.