Après avoir refusé de travailler à leur usine de Jin Yu Knits, hier 31 mai, en raison de leurs conditions d’emploi déplorables, les travailleurs Bangladais se sont rassemblés au ministère du travail à Port-Louis ce vendredi 1 juin. Ils réclament les mêmes conditions de travail et d’hébergement que les autres groupes de Bangladais à Maurice.

Les travailleurs, accompagnés de leur négociateur, Fayzal Ally Beegun, décideront de la marche à suivre aujourd’hui après une réunion avec Maneesh Gobin à 14h00. Pour Fayzal Ally Beegun, les travailleurs étrangers viennent à Maurice pour contribuer à notre économie mais en retour, ils ont droit à des traitements inhumains. « En dépit des déclarations d’intention du ministre du Travail pour améliorer la situation, les choses n’évoluent pas. Nous sommes en 2018, comment peut-on continuer à tolérer de telles choses ? » se demande-t-il.

Fayzal Ally Beegun ajoute également que les travailleurs bangladais de l’usine Ji Yun Knits décideront après cette réunion s’ils reprendront le travail ce samedi ou lundi.