(COMBO) This combination of files pictures created on August 14, 2019 shows the supertanker Grace 1 (up) after being seized off the coast of Gibraltar by British forces on July 6, 2019, and the Iranian Revolutionary Guards patrolling around the impounded British-flagged tanker Stena Impero, as it's anchored off the Iranian port city of Bandar Abbas after its capture by Iranian forces(down) on July 21, 2019. - Iran's port authority said on August 13 it has been in contact with British authorities as part of efforts to secure the release of a tanker seized off Gibraltar.Gibraltar based British Royal Marines seized the Grace 1 supertanker on July 4 on suspicion it was shipping oil to Syria in violation of EU sanctions. A court in Gibraltar is to decide the fate of the ship on August 15, when an order for its detention lapses. (Photos by JORGE GUERRERO and Hasan Shirvani / various sources / AFP)

GibraltarRoyaume-Uni | AFP | jeudi 15/08/2019 – 13:22 UTC+4 | 156 mots

Les Etats-Unis ont demandé au nom de l’entraide judiciaire aux autorités de Gibraltar de saisir le pétrolier iranien qu’elles retiennent depuis un mois alors qu’elles s’apprêtaient à le laisser partir, a annoncé jeudi le ministère public à Gibraltar.

L’avocat Joseph Triay, représentant le ministère public, n’a pas explicité devant la Cour suprême du territoire britannique sur quoi se fondait la demande du ministère américain de la Justice.

La Cour, qui devait décider de prolonger ou pas l’immobilisation du pétrolier Grace 1, soupçonné de transporter du pétrole vers la Syrie en violation d’un embargo européen, a reporté la séance à 16H00 (14H00 GMT).

Sans cette demande, reçue à 01H30 (23H30 GMT mercredi), « le navire serait reparti », a déclaré le président de la Cour, le juge Anthony Dudley.

Entretemps, le capitaine et les trois officiers du Grace 1, qui étaient en liberté sous caution, ont été formellement libérés, a annoncé un porte-parole du gouvernement de Gibraltar.

str-pmr/emi/jhd