Le Premier ministre Pravind Jugnauth aurait-il un faible pour les voitures classiques ou vintage comme on les appelle dans le jargon des initiés? Déjà, on l’avait vu s’extasier devant ce genre de véhicules qui datent lors d’une exposition organisée récemment par l’Association des propriétaires de voitures classiques à l’occasion de la célébration du 70e anniversaire de l’accession de la reine Elizabeth II sur son trône. Dans son budget, le PM est passé aux mesures concrètes. La satisfaction est grande pour Christophe Leroux, président de l’Association mauricienne des propriétaires de voitures classiques.  
Ainsi, si l’item qu’il a inclu à cet effet dans le budget passe le vote de l’Assemblée nationale, tous les propriétaires dont les voitures classiques datent de 40 ans obtiendront le label classique. Jusqu’ici, il fallait attendre 48 ans avant d’être classé dans cette catégorie.
Le label s’accompagne de certains privilèges dont l’enregistrement lors d’un transfert de propriété qui tombe à Rs 1000 seulement, qu’importe la capacité du véhicule, au lieu de Rs 12,000 à 40,000, et la Road Tax également fixée à Rs 1000.
De plus, lors des examens de fiabilité ou Fitness tests, les voitures concernées n’auront plus à passer sous des appareils sophistiqués pour lesquels elles ne sont pas adaptées. Les examens seront visuels.
Selon Christophe Leroux, “les dispositions annoncées dans le budget sont conformes aux normes internationales. Au Royaume Uni, les voitures manufacturées avant le 1er janvier 1977 sont labellisées vintage et en France, en Irlande, en Suède, en Suisse et en Australie, il leur en faut encore moins de temps pour entrer dans la catégorie, soit 30 ans.”