Les déplacements du président du Mauritius Sports Council (MSC) étaient au centre des débats à l’heure des questions mardi dernier à l’Assemblée Nationale. Le député Franco Quirin, qui voulait savoir  du ministre de la Jeunesse et des Sports le nombre de missions effectuées à l’étranger par le président du MSC a été, pour ainsi dire royalement servi. Certes sur la liste, Kris Appadoo n’a effectué que deux déplacements, notamment  pour les 8es Jeux des Iles aux Seychelles en 2011 et  en septembre 2012 pour la conférence de l’Asian Sports for All Association  (ASFAA). Rien de plus frappant quand on compare aux nombre incalculable de voyages qu’effectuent d’autres présidents de board. Mais ce qui frappe dans la réponse du ministre, c’est le montant des per diem que le président de l’instance de Belle Rose a obtenu pour ces deux sorties.
En effet, dans sa réponse, le ministre a indiqué que Kris Appadoo était dans la liste «hors quota» du Club Maurice aux Seychelles du 3 au 15 septembre 2011 pour les 8es Jeux des Iles. Pour ce déplacement, le président du MSC a obtenu une somme de Rs 179 938 , dont Rs 157, 518 à titre de per diem pour son «board and lodging and other local expenses.» Pour son déplacement à la 12e réunion de  l’Asian Sports For All Association (ASFAA), qui s’était tenue à Delhi du 26 au 30 septembre, le président du MSC a reçu une somme de Rs 175,407, dont Rs 152,707 toujours comme per diem pour son «board and lodging and other local expenses.» Ce qui veut dire entre autres que pour ces deux déplacements, notamment aux Seychelles et en Inde, le président du MSC s’est vu allouer une somme de Rs 355 345, dont Rs 310, 225 pour «board and lodging and other local expenses.»
Dans cette partie de sa réponse, le ministre devait aussi indiquer que Kris Appadoo — ndlr: il était accompagné du Managing Secretary du MSC, Prasand Ujoodha —  a voyagé  du  22 septembre pour être de retour  le 4 octobre «as per flight and seats availability.» Ce qui n’a pas manqué d’attirer l’attention du député mauve qui a demandé, à l’heure des questions supplémentaires, qui a assuré les frais de séjour du président du MSC du 22 au 26 septembre et du 30 septembre au 4 octobre? Comme réponse, Devanand Ritoo devait indiquer que selon les informations qui lui ont été fournies par le MSC, ce déplacement en Inde a été fait selon les places et vols disponibles. «Je suis informé qu’un exercice de quotation a été fait à trois agences de voyages et tous ont proposé la période du 22 sepembre au 4 octobre 2012.»
Relations industrielles tendues au MSC
Le député de la circonscription No 20 devait venir de l’avant avec une lettre que le syndicaliste Atma Shanto a envoyée au Premier ministre sur les relations industrielles tendues au MSC et les actions initiées pour assainir la situation. Le ministre des Sports a indiqué qu’il a demandé à son secrétaire permanent de mener une enquête. Pour ce qui est de la demande du député Mahen Jhugroo  si le MJS a fait une enquête pour savoir s’il y avait des vols  direcs et pourquoi le président du MSC n’a pas pris un de ces vols pour rentrer à Maurice. Le ministre devait «presume» que ce point a été vérifié par le MSC avant le départ et qu’il n’y avait pas de vol direct du 22 septembre tout comme le 26 novembre.