Les instituteurs du cycle primaire dont le nombre dépasse 5 000 ont eu une patience sans limite dans l’attente de la mise en application d’une recommandation faite en 1988 par Donald Chessworth, commissaire salarial de l’époque, pour l’introduction d’un stage menant au diplôme de Bachelor in Education (B.Ed).

 “The Commission trusts that the teacher training course in future will last three years (instead of two years as at present), and that, as soon as possible, the diploma then awarded, added to by a further year of full time, (or equivalent) study, becomes a B. Education degree of the University of Mauritius”  Paragraph 5.6.20 page 134. Chessworth report.

 Et l’année dernière, le gouvernement sous votre impulsion, a eu la sagesse d’apporter les amendements nécessaires au Parlement pour que le Mauritius Institute of Education (MIE) puisse organiser ces cours.

 Mais au grand dam de tous les enseignants, cette législation adoptée par le Parlement n’a pas eu force de loi pour des raisons inexpliquées et dont on ignore les motivations. La Présidence doit apposer son assentiment pour que cette législation ait force de loi.

 Malheureusement, force est de constater que l’incompétence au plus haut niveau hiérarchique de l’administration au Ministère de l’Éducation est en train de tout faire pour faire perdre le soutien de ces quelque 5 000 instituteurs, y compris leurs familles, au gouvernement.

 Vous l’avez souvent dit que certains sont en train de « met baton dan larou » du progrès et du changement. Et ce cas est un exemple flagrant de l’incompétence et de l’amateurisme avec lesquels les affaires publiques sont gérées.

 Nous faisons un appel à votre intervention pour remettre les pendules à l’heure et prendre les mesures sévères pour remettre à leur place les incompétents qui sont des obstacles à votre gouvernement.

 Nous souhaitons que les enseignants puissent dans un avenir pas trop lointain suivre ces cours menant au B.Ed., afin de rehausser le niveau de l’éducation au niveau de l’ensemble du cycle primaire, surtout dans le cadre du Plan de Réforme du « 9-Year Schooling ».

23 avril 2018