Photo illustration

– Le centre de jeunesse de Souillac converti en dispensaire

Les sept personnes atteintes du Covid-19 recensées à Maurice sont actuellement en salle d’isolement à l’hôpital de Souillac. Leur état de santé est jugé stable. Selon les informations disponibles, le centre de jeunesse de l’endroit sera converti en dispensaire car l’hôpital de Souillac sera un centre de soins spécialisés pour le Covid-19.

L’hôpital de Souillac accueillait en fin de semaine 48 patients, dont 38 en quarantaine et 10 en salle d’isolement. Parmi ces dix, sept ont été testés positifs au Covid-19. D’après les recoupements d’informations, l’état de santé des sept personnes atteintes du Covid-19 est jugé stable. En ce qui concerne Santaram Appa, 59 ans, on apprend qu’il se remet graduellement. « Il avait des complications de santé qui ont aggravé sa situation. Mais il se porte mieux désormais. Le ministère de la Santé a identifié une cinquantaine de personnes qui auraient été contact avec lui quand il était déjà atteint du virus. Ces personnes seront convoquées et soumises à des examens médicaux pour déterminer s’ils auraient été contaminés par Santaram Appa. Par ailleurs, les autres patients qui sont plus jeunes se portent mieux mais le ministère de la Santé compte aussi convoquer les personnes avec qui ils auraient été en contact », a confié une source à l’hôpital.

Par ailleurs, le centre de jeunesse de la localité sera converti en dispensaire car les habitants de Souillac ainsi que des régions avoisinantes ne seront plus autorisés à se rendre à l’hôpital de Souillac, le bâtiment étant converti en centre de soins spécialisés pour les patients atteints du Covid-19. « Des dispositions ont été prises pour que les habitants de Souillac ainsi que des régions avoisinantes n’aient pas accès à l’hôpital de Souillac. Ainsi, le centre de jeunesse de Souillac sera converti en dispensaire. Les travaux d’aménagement sont en cours », a affirmé la même source.

En ce qui concerne les personnels de santé affectés dans la salle d’isolement, ils n’ont pas le droit de rentrer chez eux, a-t-on appris. « Une équipe de dix personnes, dont des infirmiers et médecins, est actuellement affectée dans la salle d’isolement de l’hôpital de Souillac aux soins des personnes porteuses du virus. Ces personnels de santé n’ont pas le droit de rentrer chez eux. Ils travaillent entre 10 à 15 jours d’affilée après lesquels ils sont envoyés en quarantaine pour assurer qu’ils n’ont pas été contaminés. Pendant ce temps, une autre équipe médicale prend la relève. Toutes les dispositions ont été prises pour que le virus ne soit pas propagé », a-t-on appris.

Concernant les habitants de l’endroit, la panique se fait sentir parmi eux mais ils restent optimistes. « Il y a certainement une frayeur et de l’angoisse car les porteurs du virus sont admis à l’hôpital de Souillac mais à ce stade, il n’y a pas eu de dérapage. Les habitants gardent leur calme et ont pris toutes les dispositions nécessaires, comme éviter de rôder près de l’hôpital pour assurer leur sécurité. Ils sont vigilants », a déclaré une source de la police.