Pour la première fois dans le service public, une délicate opération du cerveau consistant à enlever une tumeur, a été réalisée sur une patiente comorienne de 41 ans dans l’unité de neurochirurgie de l’hôpital Victoria à Candos. Le Dr H. Boodhoo, neurochirurgien, a effectué l’intervention chirurgicale non-invasive à l’aide d’un endoscope.
Un spéculum relié à un écran vidéo a été introduit dans le nez de la patiente comorienne afin de prélever la tumeur localisée à l’arrière de son sinus. « Si elle n’avait pas été opérée, la patiente auraient perdu la vue suite à la compression des nerfs optiques », a précisé le neurochirurgien.
« Autrefois, les patients mauriciens souffrant de cette condition devaient être opérés à l’étranger », indique le Dr Boodhoo. 15 à 20 patients sont opérés chaque année à l’unité de neurochirurgie de Candos. Ce sont principalement des patients souffrant de blessures d’origine traumatique au cerveau, à la suite des accidents de la route, d’hémorragies cérébrales, de thrombose, d’anévrisme cérébral, d’infection intracrânienne et de maladies dégénératives de la colonne vertébrale.
« La chirurgie non-invasive par endoscopie ne requiert qu’une petite incision, explique le Dr Boodhoo, il y a moins de complications et le patient se rétablit plus rapidement. En outre, les coûts sont moindres. » À ce jour, 1 260 interventions de neurochirurgie, de routine ou d’urgence, ont été réalisées à l’hôpital de Candos. « Le ministère de la Santé a investi massivement dans le domaine de la neurochirurgie. Nous disposons aujourd’hui de tous les équipements pour opérer les malades à Maurice », a déclaré le neurochirurgien.
Décentralisation des services de neurochirurgie
Les services de neurochirurgie, dit-il, ont été décentralisés et existent également dans les hôpitaux Nehru de Rose-Belle et SSRN de Pamplemousses. L’intervention sur la patiente comorienne a duré trois heures avec le concours d’une équipe pluridisciplinaire, dont un endocrinologue, a-t-il fait ressortir. La maladie de la patiente était liée en effet à des problèmes hormonaux. L’opération dite endoscopique transsphénoïdale pituitaire, a été effectuée conjointement avec le Dr Dinassing, un médecin spécialiste de l’hôpital ENT (Ear, Nose and Throat). Mbhoura Said, la patiente, est complètement rétablie. Ne parlant que le comorien, elle était accompagnée d’un interprète, un compatriote, lors d’une rencontre mercredi avec la presse à l’hôpital Victoria. « Je me sens très bien. Je suis heureuse et soulagée. Avant l’opération je souffrais de maux de tête, je n’arrivais pas à dormir, ni manger. Ma vision déclinait. Je remercie les Gouvernements mauricien et comorien. J’ai retrouvé la santé après 21 ans de maladie », a-t-elle déclaré le sourire aux lèvres. Aujourd’hui, elle voit bien de l’oeil gauche bien qu’elle ait perdu la vision de l’oeil droit trop longtemps atrophié. Ses migraines ont disparu.
L’unité de neurochirurgie de Candos accueille des patients de Rodrigues, de Madagascar, d’Agalega, de St-Brandon, des Comores et de la région sud de Maurice. Le département de neurochirurgie sera doté d’autres unités spécialisées à l’avenir, a indiqué le Dr Boodhoo, notamment celles de neurochirurgie pédiatrique et de la colonne vertébrale. La formation médicale et la recherche sont les autres activités du département. Les neurochirurgiens de l’hôpital Victoria font notamment des recherches sur les blessures du cerveau d’origine traumatique et la thrombose.