« Shaping a sustainable future for Mauritius », tel était l’intitulé du forum-débat organisé par Vassen Kauppaymuthoo, ingénieur en environnement et océanographe, sous la bannière du Mouvement Socialiste Mauricien (MSM). C’était hier après-midi dans une des salles de conférence de l’hôtel Hennessy à Ebène. Pravind Jugnauth, leader du MSM; Gaëtan Siew, architecte; Christopher Pelicier, plongeur professionnel; Toshal Kartick, élève au collège Royal de Curepipe, et Vassen Kauppaymuthoo y ont participé en tant que panélistes.  
L’ingénieur en environnement a abordé deux principaux thèmes: le changement climatique et la biodiversité océanique.
Pendant plus de deux heures, l’ingénieur en environnement a fait une présentation complète sur le changement climatique, ses répercussions telles que la montée du niveau de la mer, le green house effect, et a expliqué comment tout cela peut impacter sur l’économie, notamment sur le niveau des arrivées touristiques. Il a également consacré un large volet de sa présentation sur les centrales à charbon qui sont une forte source de pollution. S’appuyant sur des exemples à l’étranger, il a rappelé que le 2 juin, le gouvernement américain a décidé de réduire la pollution de charbon par 30%.
Prenant ensuite la parole, l’architecte et urbaniste Gaëtan Siew a soutenu que les problèmes relevés doivent être transformés en opportunités.
Pravind Jugnauth, qui y participait comme politicien et citoyen mauricien, a déclaré qu’il faut trouver le juste équilibre entre les développements économiques et sociaux. Il a soutenu qu’il est important qu’à l’avenir, l’aspect écologique soit pris en compte. Il dit également croire dans le concept Maurice Ile Durable (MID) tout en affirmant que le projet doit se développer davantage.
S’appuyant sur ses observations personnelles en tant que plongeur professionnel depuis 30 ans, Christopher Pelicier a évoqué les changements qu’il note, entre autres, à Flic-en-Flac. Pour lui, il est évident que la pollution a transformé nos plages. Plus loin, il déplore le nombre de déchets qu’abritent les plages publiques et les lagons après le passage des Mauriciens. Il a, par ailleurs, soutenu qu’il est temps que les autorités trouvent une alternative à la pêche à la senne qui cause du tort à nos lagons.
Concernant la biodiversité océanique, le conférencier Vassen Kauppaymuthoo a fait valoir les richesses de la mer, notamment l’exploitation des molécules pour la mise sur pied de médicaments visant à combattre différents cancers, dont la leucémie.
S’est ensuivie une interaction entre les panélistes et le public qui s’est interrogé sur d’autres aspects de l’environnement. 
Pour clôturer le forum-débat, le leader du MSM s’est dit satisfait de pouvoir donner son opinion sur le thème de l’environnement et, surtout, d’avoir eu l’occasion d’être à l’écoute des professionnels. Il a, durant ses nombreuses interventions, fait part de sa volonté de développer un centre de biotechnologie une fois qu’il sera à la tête du pays. « C’est un projet qui me tient vraiment à coeur », a-t-il dit.
Ce forum-débat, auquel a assisté une large audience composée majoritairement de jeunes, s’insère dans la lignée de pensée et les préoccupations du MSM, indiquent les organisateurs.