BAHIYA

Aux épouses, à nos sœurs du gouvernement

La crise est tout à fait sans précédent

Mais si vous regardez au fond de vos cœurs

L’arbre qui cache la forêt fera notre malheur

Aux épouses, à nos sœurs qui êtes maman

Gare aux vampires de l’argent

Faites appliquer les gestes barrières

Pour un virus et non pour leur guerre

Aux épouses, à nos sœurs, pour nos enfants

Le malheur humain n’est pas sans précédent

Ils ruissellent au fond des yeux de nos parents

Les cris du Morne toujours aussi brûlants

Aux épouses, à nos sœurs responsables

Prenez garde aux sirènes, à ses fables

N’ont-elles pas trompé dans l’histoire

Méprisé des peuples, abandonnés au désespoir

Aux épouses, à nos sœurs, nos racines

Attention ne courbez pas l’échine

Ne vous trompez pas d’adversaires

Nous sommes pour vous, sœurs et frères

Aux épouses, à nos sœurs du pays légendaire

Envié pour nos différences extraordinaires

L’instant est propice de vous distinguer

A la face du monde, d’être les plus éclairées

Aux épouses, à nos sœurs de l’humanité

A l’instinct de la louve pour le danger

Ecoutez l’appel de notre héritage

De nos grands-parents au cœur sage

Aux épouses, à nos sœurs divines lumières

Choisies par les lois de l’univers

Pour porter et fructifier la vie

Enchanter la terre, le soleil et la pluie

Aux épouses, à nos sœurs de raison

Choisies par les lois de la création

D’incarner les valeurs de l’Eternel

Solidarité, partage, les plus essentielles

A vous, à nous, au féminin de tous les âges

Avec foi et joie pou nou lakaz

Soyons dignes de nos anciens qui murmurent

Blessés par nos actes contre-nature

A vous, à toutes les femmes du monde

Chantons dès demain sur les ondes

Gardiennes de la vie pour notre Mère la Terre

Réconcilions nos pères et nos frères