Le vide laissé par le retrait, depuis le début de l’année, du Mauritius Pride sur la ligne Maurice-Rodrigues suscite de grandes craintes à Rodrigues. Des problèmes d’approvisionnement de l’île en denrées de première nécessité ont été évoqués lors du Question Time de la première séance de l’Assemblée régionale de Rodrigues de l’année, qui s’est déroulée jusqu’à fort tard. Ces mêmes problèmes pourraient également surgir par rapport aux habitants d’Agaléga, qui dépendent de ce cabotage maritime en vue d’entretenir des liens avec Maurice. Répondant aux interpellations du Minority Leader Gaëtan Jhabeemissur et de l’ancien Chef Commissaire Johnson Roussety, le Chef Commissaire de l’Assemblée régionale, Serge Clair, n’a pas manqué de dénoncer « l’absence de prévoyance » du gouvernement central, et plus particulièrement le ministère des Infrastructures publiques et des Affaires maritimes, en effectuant le retrait du Mauritius Pride sur cette ligne sans prévoir de plan de remplacement.
En effet, depuis le début de l’année, sur la base d’un rapport d’expertise maritime, le ministère de tutelle a pris la décision de retirer ce navire de la desserte Maurice–Rodrigues–Maurice pour des raisons de sécurité. En principe, ce développement est prévu six mois plus tôt que prévu, le certificat de navigabilité initial du Mauritius Pride expirant en juillet prochain. Avec la seule exploitation du Mauritius Trochetia entre les îles des Mascareignes, la Mauritius Shipping Corporation a donc dû revoir le programme de rotations maritimes avec Rodrigues.
Intervenant à l’Assemblée régionale de Rodrigues hier, Gaëtan Jhabeelmissur et Johnson Roussety ont mis en garde contre des risques de pénuries de produits de base dans l’île. « Déjà, nous contatons qu’il y a, en ce début d’année, une pénurie de ciment dans l’île. Plus graves encore demeurent les difficultés des éleveurs de boeufs, cabris, moutons et porcs à exporter leurs bêtes vers Maurice en raison du retrait du Mauritius Pride. Or, ces pères et mères de famille avaient misé sur ces transactions pour pouvoir bénéficier des fonds nécessaires pour assurer le financement des frais d’examens de SC et de HSC de leurs enfants. C’est un véritable drame que vivent ces familles », a déclaré le Minority Leader lors de son intervention.
Avec le Mauritius Trochetia, qui se trouvait à quai à Port-Mathurin en début de semaine, la Mauritius Shipping Corporation a prévu un conteneur transformé en Cattle Pen pour le transport d’une tête de bétail et d’une dizaine de cabris pour ce voyage. Des Rodriguais voulant effectuer le voyage en bateau, soit de Rodrigues ou de Maurice, rencontrent également des difficultés pour effectuer leurs réservations vu le nombre de places limitées du fait de la baisse des rotations. D’aucuns affirment que quelque 5 000 passagers potentiels optant pour la voie maritime pourraient être pénalisés.
De son côté, Johnson Roussety a partagé ses appréhensions au chapitre de l’approvisionnement stratégique de Rodrigues. « Avec un unique navire pour la desserte, nous avons des raisons de craindre des risques de pénuries, que ce soit au niveau du carburant, du ciment ou des denrées de base, comme le riz et la farine. Cette situation est la conséquence d’une négligence de la part des autorités mauriciennes », a-t-il ajouté, tout en demandant au Chef Commissaire de faire état des mesures prises pour rassurer la population de l’île.
Serge Clair a fait comprendre que l’Executive Council de l’Assemblée régionale de Rodrigues est en contact permanent avec le Prime Minister’s Office ainsi qu’avec le vice-Premier ministre et ministre des Affaires maritimes Anil Baichoo, en vue de trouver des solutions à ce grave problème. Le Chef Commissaire se dit conscient des problèmes soulevés par l’opposition, ajoutant que les procédures pour trouver un remplaçant au Mauritius Pride étaient enclenchées.
Serge Clair dit regretter l’absence d’une décision concrète dans la conjoncture actuelle pour épargner Rodrigues de ces problèmes. Il devra surprendre plus d’un à l’Assemblée Régionale en ajoutant qu’il n’avait pas été informé au préalable du retrait prématuré du Mauritius Pride entre Maurice et Rodrigues. Et d’ajouter : « Maurice aurait dû faire preuve d’une plus grande attention en ce qui concerne Rodrigues. Le rapport est arrivé trop tard (…) Il y a eu une absence de prévoyance de la part du gouvernement de Maurice. »
Autre sujet d’importance majeure pour Rodrigues : l’approvisionnement en eau potable. Cette question a elle aussi été abordée lors de la séance d’hier. Le conseiller de l’Assemblée régionale Christian Agathe a ainsi interpellé le Commissaire Simon Pierre Roussety au sujet des unités de dessalement d’eau. Ce dernier a concédé que des retards ont été accumulés dans la mise en place de ces quatre unités, mais que les travaux devront être bouclés vers le 10 avril, confirmant néanmoins des « difficultés » d’approvisionnement en eau de mer pour l’unité installée à Anse-aux-Anglais.
D’autre part, les membres de l’Assemblée régionale de Rodrigues ont débattu, et adopté, les Child Protection Mentoring Order Regulations et la Prohibition of Use of Plastic Bags en vue de préserver l’environnement dans l’île. La séance s’est achevée vers 23 heures.