Alors que le rapport Robertson sur les médias recommande, entre autres, des mesures allant dans le sens d’une plus grande libéralisation de l’espace audiovisuel, Jimmy Hope, directeur-général de Parabole Maurice, société de diffusion télévisuelle à capitaux entièrement mauriciens, rappelle le procès qu’intente son groupe à l’Independent Broadcasting Authority (IBA). Celle-ci avait, en 2008, interdit à Parabole Maurice de retransmettre, à l’intention de ses abonnés de Maurice, de la Réunion, de Madagascar et des Comores, les courses hippiques organisées au Champ de Mars par le Mauritius Turf Club (MTC).
M. Hope rappelle, à cet effet, que l’Independent Broadcasting Authority Act de 2000 stipule, pourtant, aux Sections (b) et (d) de son Article 4 (Objects of the Authority) que « The Authority shall, d’une part, promote the development of broadcasting services which are responsive to the needs of the Mauritian audience et, de l’autre, ensure that licensees include in their services regular locally produced programmes ».
Le directeur-général de Parabole Maurice rappelle que sa société était parvenue à un accord avec la MTC pour la retransmission des courses hippiques après que la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) avait décidé de ne plus assurer une telle retransmission sur ses chaînes devant le refus du club organisateur des courses de chevaux à Maurice d’augmenter par 3500% les frais de diffusion qu’il payait, jusqu’alors, à la MBC//tv.
A la suite de la décision de l’IBA d’interdire une telle retransmission des courses hippiques organisées au Champ de Mars, Parabole Maurice s’est tournée, en avril 2010, vers la Justice en vue d’obtenir réparation sous forme de Judicial Review du « ruling » de l’instance régulatrice. Son directeur-général espère que le procès sera pris sur le fond cette année.
Jimmy Hope explique encore qu’alors même que toute l’affaire est en Cour suprême, l’IBA a, en juin 2012, émis une nouvelle licence interdisant à la chaîne satellitaire de diffuser du contenu local. Ce qui, explique-t-il, est en complète contradiction avec ce que dit clairement, selon lui, la loi qui régit l’instance régulatrice.
De manière plus générale, le directeur-général de Parabole Maurice ne s’explique pas comment, jusqu’ici à Maurice, le paysage audiovisuel n’a pas encore été, entièrement, libéralisé. Il cite, à cet effet, l’exemple de Madagascar, pays frère de la région que beaucoup considèrent comme étant bien moins avancé que Maurice en matière de respect des normes démocratiques et où il existe, pourtant, des chaînes de télévision privée diffusant largement du contenu local.
Par ailleurs, Jimmy Hope déclare que Parabole Maurice est fière d’être le premier diffuseur à avoir introduit, récemment, à Maurice la chaîne multisports, beIN Sport, filiale française du groupe qatari, Al Jazeera et qui émet en France, aux Etats-Unis et en Allemagne. Avec cette nouvelle chaîne 100% sport, Parabole Maurice, indique son directeur-général, propose tout un bouquet dédié au foot, bien sûr, mais aussi à des sports les plus en vue.
Au programme, entre autres : des matchs de la Liga espagnole, ceux des Ligues 1 et 2 du Championnat français de football, la FA Cup, la League Cup, la Football League, des matchs du championnat brésilien mais aussi du basket de la NBA, la ligue la plus renommée du monde, du rugby à XIII, du volley avec le championnat d’Italie, du tennis, du judo et de la boxe, entre autres.