Mgr Peter Akinola – évêque de l’Église anglicane au Nigeria et ancien président du Council of Anglican Provinces of Africa –, aujourd’hui à la retraite, a été kidnappé dans l’après-midi du 24 décembre alors qu’il revenait d’une visite dans un centre de formation pour jeunes portant son nom, le Peter Akinola Centre for Youth Training. L’ancien chef de l’Église anglicane au Nigeria était en compagnie de sa fille et de son chauffeur lorsque l’incident s’est produit. Ils ont été relâchés quelques heures plus tard grâce à l’intervention de la police. Mgr Ian Ernest, qui connaît personnellement Mgr Akinola, dit que la communauté anglicane à Maurice « est bouleversée par cette nouvelle ».
« Nous sommes heureux que Mgr Akinola et les deux autres personnes qui l’accompagnaient aient été relâchés par leurs ravisseurs et soient sains et saufs. Mais nous sommes toujours bouleversés par cette nouvelle. Nous avons d’excellentes relations avec les  provinces anglicanes du Nigeria et je connais personnellement Mgr Akinola, car j’ai beaucoup travaillé avec lui », a expliqué ce matin Mgr Ian Ernest, évêque de Maurice et archevêque de la Province de l’océan Indien. Ce dernier a envoyé ce matin une lettre à Mgr Nicolas Okoh, archevêque du Nigeria, dans laquelle il exprime sa sympathie et la solidarité de la communauté  anglicane à Maurice. « Nous lui donnons aussi l’assurance de notre prière. »
Mgr Ernest rappelle qu’il a succédé durant la période 2000-2011 à Mgr Akinola au poste de président du  Council of Anglican Provinces of Africa (CAPA), instance qui regroupe les 12 provinces de l’Église anglicane en Afrique. L’évêque de Maurice évoque la présence de Mgr Akinola à Maurice en 2007 dans le cadre de l’assemblée générale de ce Council et qu’au cours de cette visite, celui-ci avait inauguré la salle d’oeuvres de l’Église St-Thomas, à Beau-Bassin, et ce en présence du Premier ministre et du Président de la République d’alors, sir Anerood Jugnauth.
Mgr Ian Ernest ajoute que la communauté anglicane à Maurice « est de tout coeur » avec les Chrétiens au Nigeria qui font régulièrement face, dit-il, aux risques de kidnapping et de persécutions. « Nous prions pour que la situation s’améliore au Nigeria  et que les chrétiens aient toujours le même courage et la même force pour faire resplendir l’amour et le pardon, qui vient de Dieu, pour l’ensemble de la population », ajoute l’évêque de Maurice.
Cet incident est survenu la veille de Noël aux alentours de 15 heures et a fait la Une des journaux au Nigeria en raison du statut de la victime. Selon ce qu’écrit le Daily Trust, la police a intercepté le gang, qui avait pris en otage Mgr Akinola. Le journal rapporte les propos de ce porte-parole de la police : « We are happy and glad to report that our highly revered Primate Peter Akinola, his daughter and driver have been recovered from the fleeing gang around Iboro a border town with Republic of Benin. The gang opened fire after discovering the high powerful security beef up in the area and because of the sensitive of the victims we did the needful and intercepted them. They however made away with the vehicle, but our men are still after them. » A noter enfin que les ravisseurs avaient réclamé une rançon à l’ancien président du Council of Anglican Provinces of Africa, mais que celui-ci leur a fait comprendre qu’il n’avait pas d’argent, du fait qu’il était « un vieux prêtre de village » et qu’il venait d’effectuer « des cadeaux aux pauvres ».