L’Independent Commission against Corruption (ICAC) a obtenu des « attachment orders » de la Cour suprême sous la section 56 (3) (a) de la Prevention of Corruption Act sur les biens de plusieurs personnes ayant eu des démêlés avec la justice mauricienne récemment. La Cour suprême a procédé ainsi au renouvellement des “attachment orders” dans 30 cas alors que trois nouveaux “attachment orders” ont été émis contre trois casseurs, à savoir Asha Caunhye, Samy Mootoo et Presram Sookur, et un ordre contre le couple français Sicart, accusé de fraude.

Ces ordres se rapportent à des véhicules, des parcelles de terrain et de l’argent détenu en banque, le tout étant évalué à plusieurs millions de roupies. Les protagonistes devront, lors des enquêtes, expliquer leurs sources de financement.

Presram Sookur, habitant Vacoas, est un ‘casseur’ très connu dans les Plaines-Wilhems, ayant fait plusieurs victimes en proposant des prêts à un fort taux d’intérêt, étalés sur plusieurs mensualités. Cet ordre, émis le 7 novembre, se rapporte à 19 véhicules et sept portions de terrain, le tout évalué à plusieurs millions de roupies. Par ailleurs, Asha Caunhye et Samy Mootoo, des habitants de Surinam et de Curepipe, avaient été arrêtés le 18 octobre dernier. Ils seraient impliqués dans des cas de blanchiment d’argent. L’attachment order concernant l’argent et leurs véhicules a été émis le 9 octobre.

Pour ce qui est du couple français, Jonathan Simon Sicart et Carine Sicart-Callejo sont accusés d’être impliqués dans une fraude massive portant sur environ 10 millions d’euros en France. Un duplex et un véhicule font l’objet d’un « attachment order » depuis le 13 novembre. Le 6 juillet dernier, la cour a en effet décider d’extrader Jonathan Sicart et son épouse, Carine Sicart-Callejo, au terme d’une bataille juridique de trois semaines. Par ailleurs, huit « attachment orders » émis pour l’année 2016 ont été renouvelés. Ces ordres concernent Pierre Louis Errol de Boucherville, Rajdeo Sewnarain, Joseph Mike Didier Brasse, MarieKetty Sandy Allaghen, Bibi Nooreza Surengon, Jean Rudolph Laboudeuse, Bibi Nazleen Mathoorah et JeanDidier Peres. Des véhicules, de l’argent déposé en banque, des portions de terres et même, pour certains, des yachts ont été saisis.

Par ailleurs, 22 nouveaux « attachment orders » ont été émis depuis février de cette année. Parmi eux, on retrouve plusieurs personnes ayant dominé l’actualité, dont Antoine Badhoodeenkhan, Goving Basana-Reddi, Niranj Naiko, Laval Ricardo Agathe, Navind Kistnahainsi que des proches de Peroomal Veeren, Dharmarajen Yagambrum, Khalidabeen Veeren, Aslam Ally Aulum, Mario Alex Claude Buttié, Jean Serge Alleemudder, Veneeta Sawmynaden, Deoraz Bhondoy et Ismael Mohammad Tai, qui sont soupçonnés d’être impliqués dans la “Veeren Connection”. Certains autres faisant l’objet d’un « attachment order » sont accusés de fraude et de blanchiment d’argent. Par ailleurs, les « attachment orders » émis contre Louis Laval Gurbhoo et Seeva Krishna Mauree les 3 et 11 mai derniers respectivement n’ont pas été renouvelés. Le premier avait été arête en 2017 pour une affaire de drogue alors que le second est soupçonné de blanchiment d’argent. Cette liste date du 12 décembre.