Les employés licenciés de la branche scierie de la firme Grewals Ltd doivent être redéployés dans les autres départements de cette firme de Pailles. C’est ce que réclame Atma Shanto, le négociateur de la Fédération des travailleurs unis (FTU), fédération syndicale à laquelle est affilié le Syndicat des travailleurs des établissements privés (STEP), qui représente les intérêts des licenciés. Atma Shanto lance un appel au ministre de Travail, Shakeel Mohamed, dans ce sens.
« Dans la fermeture de la branche scierie de Grewals Ltd, la responsabilité du gouvernement est pleinement engagée. D’où notre appel au ministre du Travail Shakeel Mohamed pour qu’il jette tout son poids dans la balance pour le redéploiement de ces licenciés vers les autres départements de cette firme de Pailles, qui, selon mes renseignements, peuvent les absorber », a argué le négociateur de la FTU). Il intervenait ce matin au siège de la FTU, à Port-Louis, entouré des licenciés de Grewals Ltd.
Selon Atma Shanto, Grewals Ltd détenait depuis le début des années 1960 un contrat du ministère de l’Agro-industrie pour l’abattage de pins et leur transformation en planches. « Or, depuis peu, le ministère de l’Agro-industrie a informé Grewals Ltd que ce contrat a été résilié. D’où la détermination de Grewals Ltd à licencier ses employés du secteur de la scierie, suite à ses démarches infructueuses de faire revenir le gouvernement sur sa décision. Le pire, selon mes renseignements, c’est que le ministère n’a avancé aucune raison officielle pour la résiliation du contrat de Grewals ».
Atma Shanto a déploré que tous les efforts de la FTU pour amener Grewals Ltd à redéployer les licenciés soient restés jusqu’ici vains. « La direction de cette firme n’a accepté de payer que le Recycling Fee », déplore-t-il.
« Puisque la résiliation du contrat de Grewals est le fait du gouvernement, à travers le ministère de l’Agro-industrie, nous pensons qu’il est légitime que nous demandions au ministre du Travail d’user de ses bons offices afin d’amener Grewals à redéployer ses travailleurs au lieu de les licencier. D’autant que le ministère de l’Agro-industrie et le département du Forestry Service se renvoient la balle quant à la raison de la résiliation du contrat avec Grewals Ltd », explique Atma Shanto. « Il faut que d’ici fin avril, ces travailleurs licenciés aient été redéployés dans les autres départements de Grewals, car nous ne pouvons leur donner leur feuille de route comme cadeau dans le cadre de la célébration de la Fête du travail. L’intervention du ministre est cruciale pour décanter la situation, car c’est le deadlock entre la FTU et Grewals Ltd. La balle est dans le camp du gouvernement », conclut-il.