Textile Manufacturing Industries and Allied Workers Union a écrit lundi 5 mars au ministre du Travail concernant la situation dans le secteur textile. La « pagaille » causée par le paiement du salaire minimum et la situation des travailleurs étrangers poussent les dirigeants de ce syndicat à réclamer une réaction du ministre du Travail, Soodesh Callichurn.

Dans la lettre signée Fayzal Ally Beegun et Kishore Bhugwan, les dirigeants de la Textile Manufacturing Industries and Allied Workers Union disent en effet constater une « pagaille » par rapport au paiement du salaire minimum dans le secteur. Selon eux, beaucoup d’employeurs ne respectent pas la loi à ce sujet. Certains paieraient « Rs 8 000, au lieu de 9 000 ». De même, le syndicat dénonce le fait que les entreprises déduisent les frais de logement et de nourriture sur le salaire des travailleurs étrangers. Il rappelle que dans leur contrat, il était question de logement et de nourriture gratuits. « Ces expatriés n’ont pas été informés de ce détail quand ils ont été recrutés dans leur pays. Ils doivent être avertis que les frais de logement et de nourriture seront déduits de leurs salaires. »

De même, le syndicat se dit « très inquiet » concernant la situation dans le textile. Plusieurs usines passent en effet par des moments difficiles avec la baisse des commandes et les coûts élevés de la production. Fayzal Ally Beegun avance qu’il « faut agir à temps », d’autant que les craintes de licenciements sont grandissantes. Il souhaite une rencontre avec le ministre Callichurn pour discuter de la question. « N’attendons pas le dernier moment », dit-il.