Le Cercle de Joachim, champion de Maurice en titre, dispute sa première sortie africaine contre les Tanzaniens de Young Africans, le 13 février prochain. Un baptême du feu pour la formation curepipienne, qui se jaugera par rapport à son adversaire, sur une double confrontation. À un peu plus de deux semaines de la rencontre, Abdel ben Kacem, l’entraîneur belge du Cercle de Joachim, se confie quant aux chances de sa formation.
Sur le papier, les Yanga, surnoms de l’équipe tanzanienne, partent avec l’avantage de l’expérience. « C’est un fait. Ils ont déjà participé à la Ligue des Champions d’Afrique. » Il reconnaît l’adversité mais refuse d’y voir une quelconque fatalité. « On a nos chances. On veut faire un bon match. » D’ailleurs, la question ici est de connaître les chances du champion de Maurice face à une équipe qui a dans le passé franchi le cap du premier tour. « Nous n’en sommes qu’à notre première participation. S’il y a quelque chose qui va jouer contre nous, ce sera bien ça », lance l’entraîneur.
Un bon match passera forcément par une équipe bien rodée et bien entraînée. « Nous ne mettons pas l’accent sur la spécificité de la rencontre, certains de nos joueurs étant pris avec le Club M actuellement. Mais nous pensons déjà à la rencontre. » Sur quoi s’appuiera le groupe au moment d’entrer dans l’arène africaine ? « Sur notre collectif. » Mais encore ? « En fait, tout se jouera à l’expérience. Notre force à nous, c’est la collectivité. »
C’est un fait que le Cercle de Joachim n’a pas connu le meilleur début de saison. Fatigue ou excès de confiance ? Pour l’instant, aucune réponse à cette question, même si elle pourrait se trouver du côté de l’infirmerie. Mais le champion de Maurice en titre a commencé une opération de recrutement qui lui offre la possibilité de renforcer deux secteurs.
Pour sa ligne de défense, Abdel ben Kacem a fait appel à l’expérimenté Christopher Bazerque, latéral gauche converti en défenseur central. Et pour porter le danger dans le camp adverse, le Cercle de Joachim a recruté de son voisin l’ailier Fabien Pithia. Deux joueurs à l’expérience internationale qui viennent se greffer autour du noyau dur composé de Guyano Chifonne et des incontournables que sont Adel Langue et Christopher Caserne.
« Nous pourrions aussi dire que notre force reste notre défense », analyse le technicien belge. Il n’a pas tout à fait tort, à en croire les statistiques. Le Cercle de Joachim, malgré un début de saison sans fioritures, n’a pris que 11 buts en 15 journées de championnat. Ce qui le place dans un certain confort, même si les Tanzaniens ne viendront pas avec l’intention de faire un match nul. Mais le Cercle de Joachim ne veut pas rater sa première sortie africaine. « Comme eux, nous voulons aussi faire un résultat intéressant. Nous partons aussi avec l’avantage du terrain ».
Pour l’instant, peu de renseignements ont filtré sur les Young Africans. On sait cependant qu’ils ont été champions de Tanzanie à plusieurs reprises, mais aussi qu’ils ont réussi à passer deux tours en Ligue des Champions africains. Lors de l’édition 2014, les Yanga avaient été sortis de la compétition contre les Égyptiens d’Al-Alhy. Reste qu’ils se sont fait éliminer de la compétition à l’issue d’une fastidieuse séance de tirs au but. Le Cercle de Joachim est donc prévenu.