Mohamed Salah, blessé en finale l’an passé, a offert à Liverpool sa 6e Ligue des champions, sur un penalty après 1 minute 48 secondes, qui a suffi à éteindre Tottenham (2-0) ce samedi à Madrid.

Divock Origi a inscrit le second but en toute fin d’une rencontre qui n’a pas du tout tenu ses promesses alors que les demi-finales avaient été spectaculaires. Ce succès permet toutefois à Jürgen Klopp, coach des Reds, d’en finir avec sa malédiction, puisqu’il avait perdu auparavant ses trois dernières finales européennes.

L’Egyptien des Reds devient le deuxième buteur le plus rapide en finale de C1 après Paolo Maldini (Milan AC) en 2005, qui avait fait trembler les filets au bout de 50 secondes, face à… Liverpool, selon le statisticien Opta.

Pour rappel, le but le plus rapide de toute l’histoire de la C1 fut signé Roy Makaay après 10 secondes et 12 centièmes pour le Bayern Munich contre le Real Madrid en 8e de finale retour de la Ligue des champions 2006-2007.

Ce succès permet à son entraîneur Jürgen Klopp d’en finir avec sa malédiction, puisqu’il a perdu ses trois dernière finales européennes.

C’est la première fois dans son histoire que Tottenham atteint la finale de la C1.