Il n’y a ni décorum et encore moins de respectabilité de la part de la MFA dans le cadre de la mise en place du projet d’une Ligue Semi Professionnelle à Maurice.C’est le moins qu’on puisse dire après que la MFA de Samir Sobha ait décidé de faire une dangereuse et inutile mélange entre le Regionalisation Grant et la ligue semi- professionnelle. Les deux ne sont effectivement pas lié même si  le communiqué de Pathak Balgobin du 22 avril dernier fait de ce dossier la raison de l’arrêt des compétitions. «Our Président had a conversation today (ndlr 22 avril) with the Permanent Secretary of the Ministry of Youth and Sports. The latter has informed him that the Ministry will not disburse the Regionalisation Grant 2O14 to National Division Clubs and the Regional Football Associations, until the agreement of Semi-Professionnal League is signed by the MFA».
Il est donc clair comme l’eau de roche que la MFA de Samir Sobha mélange sans détour les deux dossiers. Un fait que refuse d’admettre le ministère de la Jeunesse et des Sports qui souligne qu’en vertu du nouveau Sports Act et aussi selon nos informations après la question du député Franco Quirin sur l’utilisation des fonds du comité régional de Mahébourg dans l’affaire Boojhawon- Persunnoo autour d’une somme de Rs 40 000, le MJS avait décidé d’exiger un contrat entre les deux parties, comme c’est le cas avec les fédérations.
«Ce grant est alloué directement aux bénéficiaires et non à la MFA en deux tranches durant l’année. Un accord sur l’utilisation des fonds alloués doit être signé entre les deux parties au préalable en début d’année, conformément aux nouveaux guidelines du MJS. Dans une correspondance en date du 22 avril dernier, le président de la MFA a été avisé que le Regionalisation Grant 2014 ne sera déboursé qu’aux clubs ayant soumis leur demande de reconnaissance au MJS. De ce fait, ces clubs concernés ont été avisés de remplir la fiche de reconnaissance et de la retourner au MJS afin de recevoir leur chèque», souligne le MJS dans un communiqué émis jeudi.
Réunion annulée sans raison
Dans ce débat, la MFA ne dévoile pas sa position par rapport au projet de semi-professionnalisation qu’elle accuse être la pomme de  discorde entre Trianon et Port-Louis. Sauf que la MFA de Samir Sobha ne dit pas que lundi le 21 avril — 24h avant de prendre la décision de suspendre les compétitions — la MFA a annulé, sans raison, le joint committee avec le MJS sur le semi- professionnalisation. Une annulation sans raison et qui fait désormais tiquer au 3e étage de l’Emmanuel Anquetil. Car à l’issue de cette réunion le trio de la MFA, Samir Sobah, Ozair Janoo et Nazir Bowud, devait venir signer un MoU (Memorundum of Understanding).
Une signature qui était nécessaire pour que ce projet puisse aller de l’avant, surtout que lors d’une question supplémentaire du député Franco Quirin à l’Assemblée Nationale le 1er avril, sur l’accord de la MFA, le ministre Devanand Ritoo avait indiqué ceci: «The representative of the MFA, the President himself and other members of the MFA were present in the consultative meeting. So, they are agreeable.»
Sobah «agreable»
En effet, dans le Procès Verbal de la réunion du 8 mars du joint committee, la dernière en date, il est clairement mentionné que le président (ndlr: ??) de la MFA «is agreable» pour la mise en place d’une ligue semi-professionnelle. «Pourquoi avoir fait tout ce travail pour ensuite dire qu’il faut passer par une assemblée générale pour avoir l’autorisation?», s’interroge encore le ministre Devanand Ritoo sur la démarche de la MFA. «Pourtant lors de cette réunion, on a cédé sur presque la quasi totalité des exigences de la MFA.A ce groupe de travail auquel Samir Sobha a été à chaque fois présent, nous sommes parvenus à un accord sur les critères pour lancer cette ligue semi-professionnelle. Y compris sur les points légaux où je devais, en tant que ministre, faire des amendements à la loi», poursuit le ministre.
La question qui se pose maintenant c’est de savoir si désormais l’intention de la MFA c’est de boycotter la mise en place d’une ligue semi- professionnelle?