Le litige entre la Mauritius Housing Company (MHC) et le dénonciateur d’une fraude à hauteur de Rs 700 M au sein de cette dernière est loin d’être arrivé à ses fins avec le limogeage de Ranjivsingh Boolauck. Le board de la MHC a en effet procédé à son licenciement jeudi dernier pour « breach of trust » et « unrecognised qualification and institution », avançant avoir mené une enquête et avoir sollicité la Tertiary Education Commission (TEC). Le board de la MHC soutient que les qualifications de Ranjivsingh Boolauck « ne sont pas reconnues » car l’institution dont elles proviennent « n’est pas reconnue ». Ce dernier se dit « persécuté » car il a toujours eu les qualifications requises et qu’il avait passé le Qualification Test auprès de la TEC et de la BoM avant d’être recruté.