Depuis l’accession de l’ île Maurice au statut de nation indépendante, ils sont sept ministres ? avoir été amenés à démissionner de leur postes, soit volontairement ou en y ayant été contraints, pour s’être fourvoyés dans des transactions plus ou moins douteuses voire indignes de leurs responsabilités nationales.  Soit une moyenne d’un ministre chaque six ans ! La ministre Santi Bai Hanoomanjee, plus connue sous le nom de Maya, en sera-t-elle le huitième? Il est vrai que, conforme aux règles en vigueur dans notre pays de droit, Mme Hanoomanjee ne peut ?tre considérée, à ce stade, autrement qu’innocente jusqu’à ce que la justice se prononce sur son cas, mais si d’aventure elle n’arrivait pas à s’en dépètrer elle pourrait alors rejoindre la galerie très peu glorieuse des épinglés.