Tizan a la réputation d’être le leader de la bande. Dans chaque aventure, il est celui qui détient la solution à tous les problèmes et vers lequel tout le monde se tourne pour l’inspiration. Mais qu’en est-il de ses huit frères ? Apprenons à mieux connaître chacun d’entre eux, ainsi que leurs parents.

Pazan, le kontrer de Tizan

Comme son prénom le laisse deviner, Pazan a les caractéristiques contraires de Tizan. Ce dernier est malin et débrouillard, alors que Pazan est aux antipodes du héros de l’histoire. Il est souvent décrit comme celui qui est à la traîne de ses frères, et qui a des difficultés à suivre le rythme. Sa timidité ne fait rien pour arranger les choses. Pourtant, c’est lui qui arrive à guider ses frères apeurés lorsque leurs parents les laissent dans la forêt et que leurs repères pour rentrer – des miettes de pain – sont dévorés par les oiseaux.

Granzan, le grand frère protecteur

Granzan est l’aîné de la fratrie. C’est le grand frère protecteur, toujours prêt à défendre les plus petits. Mais il est loin d’être bagarreur et est même un chouïa introverti. Dans les histoires de Tizan, il est considéré comme la force tranquille. Sa présence rassurante encourage ses frères à se sortir des difficultés et à ne pas succomber à la peur.

Tinenn, l’hyperactif

Dans chaque famille, il y a un enfant qui ne tient pas en place, celui qui a la bougeotte et qui ne peut se résigner à s’asseoir. Dans la famille de Tizan, c’est Tinenn qui présente le symptôme d’hyperactivité. Il est également le danseur de la famille : chaque début de chanson l’incitant à bouz so lerin kouma Amerikin, comme dans la chanson Ti Marmit du groupe Abaim. Son cerveau a du mal à suivre ses mouvements incessants car il se caractérise par un grand manque de concentration. Tinenn est quelque peu anfoupamal, et ne se préoccupe pas de ce qui se trame autour de lui.

Zeremi, la léthargie personnifiée

Pour faire opposition à la personnalité de Tinenn, il fallait un contraire : c’est Zeremi qui fait l’affaire. D’une lenteur spectaculaire, sa léthargie est légendaire. Comme il est toujours à la traîne, ses frères doivent le tirer par la main à chacune de leurs aventures. Son seul point commun avec Tinenn est son insouciance.

Poupounn

Poupounn, c’est le benjamin de la famille, l’innocence réincarnée. Agréable, il ne fait jamais ni ne dit rien de travers. Il est toujours enclin à faire plaisir à ses aînés, pour lesquels il porte toute son affection. Il est toujours collé à la jupe de sa mère. Il incarne ce personnage affectueux que tout le monde a envie de protéger et de câliner.

Zozom

Un adulte qui se cache dans un corps d’enfant : on pourrait ainsi décrire Zozom. Il s’est résigné à travailler malgré son jeune âge afin d’aider ses parents qui se retrouvent dans la misère. Il est un des frères qui a décidé de prendre ses responsabilités pour que chacun ait de quoi se mettre sous la dent dans les moments durs. S’il a pris conscience de sa situation, il n’en perd pas pour autant le sourire. C’est le monsieur sourire de la bande, tirant toujours le meilleur de chaque situation. On dit de lui qu’il aime la vie.

Tiko

Tous les frères s’entendent plus ou moins bien, mais Tiko est celui qui est le moins proche des autres. Il est inpe apar. Qui plus est, il a la fâcheuse habitude de n’en faire qu’à sa tête, au détriment de ses huit frères. Souvent dépassé par les événements, il est à la traîne. Ses frères doivent l’encourager à accélérer la manœuvre.

Zanyo

Zanyo est le grand complice de Tizan. C’est le frère avec lequel le héros de l’aventure a le plus d’affinités. Il a d’ailleurs une présence forte dans l’histoire. Sa bonne humeur perpétuelle est un rayon de soleil pour ses frères. Ses cordes vocales sont sans doute celles qu’on entend le plus : il est toujours en train de pousser la chansonnette.

Mama

Bien que n’ayant pas un rôle prépondérant dans l’histoire, la mère de Tizan et de ses frères ajoute une dose d’émotions. Elle incarne le cœur d’une mère, qui peut mourir pour ses enfants et qui les aime par-dessus tout, au point d’accepter de s’en séparer pour qu’ils aient une chance de survivre alors que la nourriture vient à manquer cruellement. La tristesse est le sentiment qu’on lui prête le plus souvent.

Papa

Le père de Tizan est un homme travailleur qui lutte pour que sa famille ait de quoi manger chaque jour. Il ne recule jamais devant l’effort et essaie, tant bien que mal, de sortir sa famille de la terrible misère dans laquelle elle se trouve. Très affectueux, il est une présence rassurante pour ses enfants. Il est souvent très conciliant. Même si cela lui déchire le cœur, il décide d’abandonner ses enfants dans les bois afin qu’ils aient une chance de survivre.