Link to Life compte désormais un centre de thérapie qui lui permettra d’apporter davantage de soutiens à ses patients. L’inauguration a été faite vendredi dernier à Vacoas. Par la même occasion, l’Ong a lancé un livret “Repère Santé” sur le cancer du poumon ainsi qu’un appareil à ultrasons permettant de confirmer un diagnostic de cancer du sein. Intervenant pour l’occasion, le Dr A. Deelchand, directeur adjoint des Health Services au ministère de la Santé, a rappelé que le cancer est la troisième cause de décès à Maurice.
C’est le groupe Engen qui a financé le centre thérapeutique de l’Ong. Si, de l’extérieur, l’image de cet espace ne laisse pas forcément deviner le confort qu’il permet, une fois à l’intérieur, le patient oublierait presque qu’il se trouve dans un conteneur. Ce dernier a été converti en deux pièces agréablement aménagées, aux lumières tamisées, et donc permettant l’atténuation des sentiments d’angoisse et de déprime, souvent ressentis en milieu hospitalier. Ici, indique Emmanuel Maurice, psychothérapeute, « on essaie d’empower la personne pour qu’elle se sente plus en contrôle, car le contexte hospitalier est souvent très intimidant ». Dans la première pièce se déroulent des thérapies individuelles. Le centre reçoit en moyenne cinq personnes par semaine pour des conseils. Les thérapeutes s’attardent par ailleurs sur la santé psychologique et physique de la personne. Dans l’autre pièce, on reçoit des groupes de 25 à 30 personnes chaque quinzaine sur un thème spécifique, tel l’estime de soi et l’image corporelle. Si la plupart des patients sont jusqu’ici des femmes souffrant du cancer du sein et d’autres de cancer colorectal, l’Ong, selon Emmanuel Maurice, lancera prochainement une thérapie de groupe à l’intention des hommes. « Notre équipe de thérapeutes offre un service holistique. » Emmanuel Maurice dit noter une hausse au niveau de la fréquentation du centre, ce qui résulte, selon lui, du travail de sensibilisation et de prévention mené par Link to Life. « De plus en plus de personnes viennent nous voir. Le cancer est moins tabou, ce qui est positif. La première chose qu’on touche, chez la personne, c’est son réseau de soutien et ensuite ses coping skills, qu’on va essayer de renforcer. »
Lors de l’inauguration, la présidente de Link to Life, Elizabeth Dalais, devait souligner que le centre de thérapie aide aussi les personnes à « être belles après une radiothérapie ou une chimiothérapie ». Le Dr Deelchand, du ministère de la Santé, devait pour sa part indiquer que le cancer du sein est un problème majeur à Maurice, mais que la tendance est similaire au niveau international. Parmi les causes, dit-il, se trouvent l’obésité, la courte durée de l’allaitement maternel et le manque d’activités physiques. Il a ajouté que la mise sur pied d’un centre national de cancer à Maurice pour la détection précoce des cancers sera faite conformément aux normes internationales. Ce centre aura pour tâches d’effectuer des recherches et d’offrir des soins palliatifs, tout en travaillant de concert avec le centre international du cancer.
Le président du Ptr et député de La Caverne/Phoenix, Patrick Assirvaden, a salué Link to Life de même que les sponsors pour le travail accompli. « Vous donnez de votre temps et de votre argent. C’est noble ! » De son côté, Biswajeet Ganguly, Chief Manager de Life Insurance Corporation of India (LIC), a indiqué que la compagnie a financé l’Ong, entre 2012 et 2013, à hauteur de Rs 775 000. « Si cette maladie, qui fait peur, peut être diagnostiquée tôt, le traitement pourra être plus efficace. »
À noter que l’Ong Association Vivre et Agir, de Vieux Grand-Port, a également parrainé le centre à hauteur de Rs 230 000. Cette somme sera utilisée pour le projet “You are beautiful”, qui comprend des thérapies de massages et de soins esthétiques.