Chaque année, 50 Mauriciennes meurent du cancer du col de l’utérus à cause d’un diagnostic tardif. C’est trop, estiment le ministère de la Santé et l’association des patients Link to Life. Ces décès, affirment-ils, peuvent être évités si les cancers sont dépistés tôt. Cette ONG a lancé hier une unité de colposcopie à son siège au Gymkhana à Vacoas pour le dépistage, gratuit et uniquement sur rendez-vous, du cancer du col de l’utérus.
Le taux de mortalité associé au cancer du col de l’utérus reste très élevé à Maurice. Il est en effet nettement supérieur à celui des pays industrialisés. La mortalité due à ce cancer, le deuxième cancer le plus répandu dans l’île, est de 13,6 pour 100 000 femmes. La mortalité découlant de ce cancer est à titre de comparaison de 2,4 pour 100 000 en Australie et de 3,3 pour 100 000 aux États-Unis.
Financé par Rogers Aviation, le colposcope permet de détecter les infections et lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l’utérus. « Ce cancer féminin peut être prévenu et guéri définitivement s’il est diagnostiqué tôt », indique le Dr C.S. Ramdaursingh, Consultant du ministère de la Santé pour le Contrôle du Cancer du Col de l’Utérus. « Des lésions cervicales prennent cinq à quinze ans pour devenir cancéreuses. Elles peuvent donc être traitées suffisamment tôt », explique le gynécologue. « La mortalité due au cancer du col de l’utérus augmentera de 25 % au cours des dix prochaines années si des mesures urgentes ne sont pas prises ».
Shashi Desai, président de Link to Life, a constaté que de nombreuses femmes hésitent à se rendre dans les centres de santé pour effectuer un dépistage. « Nous voulons nous associer aux efforts du gouvernement en proposant aux Mauriciennes notre nouveau service de colposcopie. Avec cet équipement révolutionnaire, les femmes savent tout de suite si elles souffrent d’un cancer utérin », dit-il. Le colposcope est un complément des tests de dépistage du cancer utérin réalisés par inspection visuelle au moyen de l’acide acétique (IVA). « Si les tests effectués par ce procédé sont positifs, nous sommes en mesure de confirmer les résultats au moyen du colposcope ». Il indique que l’IVA est recommandée et approuvée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). « Cette technique est moins coûteuse et donne des résultats immédiats, contrairement au frottis (papsmear), qui est une méthode plus onéreuse et dont les résultats ne sont connus qu’après une attente de trois à quatre semaines », explique le président de Link to Life.
L’ONG de Vacoas et son antenne de Pamplemousses consacrent les mois d’octobre et de novembre à la sensibilisation et au dépistage du cancer du col de l’utérus. « Nous demandons aux femmes de se faire dépister le plus tôt possible », affirme M. Desai. Le plan de dépistage du cancer du col de l’utérus de Link to Life a été lancé l’année dernière avec le financement de Phoenix Beverages. « La plupart des femmes qui viennent à notre centre appartiennent aux groupes de revenus modestes et moyens, nous combattons aussi la pauvreté ». L’ONG fournit aussi un moyen de transport gratuit pour les patients pauvres qui doivent se rendre à l’hôpital de Candos pour une chimiothérapie ou une radiothérapie.
Par ailleurs, 1 500 femmes ont eu un dépistage du cancer du sein à Link to Life à ce jour. Ce cancer, le plus commun à Maurice, a fait 209 victimes entre 2005 et 2008. 58 % de tous les cancers féminins surviennent chez les Mauriciennes âgées entre 15 et 60 ans.
———————————————————————————————————————————
Un mois de sensibilisation et de dépistage
Les activités de Link to Life pendant ce mois-ci sont :
19 octobre : thérapie de groupe à Pamplemousses.
21 octobre : dépistage du cancer du sein et du col utérin par le Dr Ramdin ; causerie à Beau Bébé par Shashi Desai.
24 octobre : journée portes ouvertes à Mon-Goût, Pamplemousses, et conférence par un oncologue et un nutritionniste.
25 octobre : campagne de sensibilisation sur le cancer à Rogers Aviation.
25 octobre : avant-première du film Mousquetaires 3 en 3D au cinéma Star à Bagatelle à 19 h 30.
29 octobre : déjeuner de bienfaisance au Taher Bagh à Port-Louis. Billets à Rs 500.
30 octobre : concert organisé à Petite-Rivière-Noire et dépistage du cancer du sein de 13 h à 15 h.
———————————————————————————————————————————
National Cervical Cancer Service
Le ministère de la Santé annonce l’entrée en opération bientôt d’un National Cervical Cancer Service. Il comprendra la sensibilisation, le counselling, le dépistage par frottis (papsmear) chez les femmes âgées de 30 à 60 ans, des services de laboratoire pour les analyses pathologiques (cytoscreening), des unités de colposcopie, la formation du personnel médical et le traitement du cancer cervical.
« L’objectif du ministère est de réduire complètement la mortalité due à ce cancer », a indiqué M. Chummun, le conseiller du ministre de la Santé Lormesh Bundhoo, au siège de Link to Life hier. « Le ministère a l’intention de faire le dépistage du cancer du col de l’utérus chez toutes les femmes mauriciennes sexuellement actives âgées de 30 à 60 ans à Maurice et à Rodrigues », dit-il. Le ministère fait actuellement l’acquisition de deux caravanes pour le dépistage.
« Avec le fonctionnement des services de colposcopie, aucune femme ne mourra du cancer du col de l’utérus dans 15 à 20 ans », affirme le ministère de la Santé. Le ministère dispose de cinq colposcopes depuis 2002 et a acheté récemment deux vidéocolposcopes numériques qui serviront à la fois pour la formation du personnel et le traitement. Quelque 150 cas de cancer du col de l’utérus sont répertoriés chaque année à Maurice.