Lauréat de la saison 6 de The Voice France dans l’équipe de Matt Pokora, Lisandro Cuxi met très prochainement le cap sur Maurice. Élu Révélation francophone de l’Année aux NRJ Music Awards, le jeune homme continue de suivre sa Bonne étoile, surfant sur la vague du succès. En marge de son unique concert au Big Willy’s, prévu le dimanche 29 avril, le chanteur a confié à Scope, lors d’un entretien téléphonique, son impatience de découvrir les “paysages de l’île” et de rencontrer ce public si “souriant”. Le jeune showman revient également sur quelques temps forts de son parcours.

Sachant que vous avez été finaliste de The Voice Kids en 2015 face à notre compatriote Jane Constance, j’imagine que Maurice n’est pas uniquement un point sur la mappemonde pour vous ?

Pas du tout ! Cela fait trois ans que Jane Constance m’a invité à venir chez vous. En apprenant que nous avions une date programmée à Maurice cette année, j’étais très content. Jane était aussi ravie de l’apprendre. Elle va me faire découvrir tous les beaux paysages de votre île.

Avez-vous un peu suivi le parcours de Jane Constance depuis la fin de The Voice Kids ? Que vous inspire cette artiste ?

C’est une personne qui a beaucoup de courage. Se présenter devant autant de téléspectateurs dans une saison de The Voice Kids en France, c’est génial. Je crois savoir qu’elle vient de sortir son deuxième album et j’espère que tout marche pour elle. Je l’aime vraiment beaucoup, Jane.

Comment avez-vous vécu le fait de ne pas avoir gagné The Voice Kids en 2015 et d’être lauréat de The Voice en 2017 ?

J’ai été finaliste de The Voice Kids et Jane avait remporté la saison. Je suis d’ailleurs très content pour elle. Mais je me suis toujours dit que tout était encore possible. C’est pourquoi je me suis présenté à The Voice en 2017. Je me suis lancé et j’ai gagné.

Depuis, vous avez sorti un single, Danser, votre premier album, Ma bonne étoile, tout en étant élu Révélation francophone de l’année aux NRJ Music Awards et avez participé à Destination Eurovision. Il y a cinq ans, vous pensiez en arriver là où vous êtes aujourd’hui ?

Franchement, si vous me l’aviez demandé il y a même deux ans, je n’y aurais pas cru. Je suis né au Portugal et ce n’est qu’à l’âge de 9 ans que ma famille et moi sommes venus nous installer en France. À l’époque, je rêvais d’être footballeur, comme Cristiano Ronaldo. Comme je ne parlais pas un mot de français, l’intégration a été dure. Les autres se moquaient de moi à l’école. Lorsque je regarde le chemin parcouru, je ressens une grande fierté. J’ai beaucoup travaillé pour en arriver là.
Quand j’ai commencé à chanter à l’âge de 9 ans dans ma chambre et que je répétais toujours à 3h du matin, ma mère me réprimandait parfois, me disant que je devais plutôt travailler à l’école. Je lui ai souvent répété que j’allais y arriver. J’y ai cru dès les premiers instants. Quand je pense que je ne parlais pas un mot de français en 2009 et qu’en 2013, j’ai chanté La Marseillaise devant toute une ville… C’est formidable !

Lors de votre passage à The Voice, ce qui ressortait sur les réseaux sociaux, c’est votre look très soigné et votre “bogossitude”. Mais on vous reprochait aussi une certaine arrogance. Par la suite, vous avez confié ne pas être le même sur scène que dans la vraie vie, avouant être timide et réservé. Cette image s’est-elle estompée ?

J’ai eu une certaine image au début de l’émission parce qu’en France, ils n’étaient pas habitués à voir un jeune être aussi à l’aise sur scène, qui danse, chante et a le smile. On pensait que j’étais presque invincible, mais pas du tout. Ce qu’on ne voyait pas, c’est l’énorme travail derrière. C’était dommage d’avoir cette image-là. Lorsqu’on me connaît en vrai, on pense juste le contraire. Quand je suis sur scène, j’ai envie de partager le bonheur d’être là. Cette image d’arrogance s’estompe heureusement. Au fur et à mesure que le public apprendra à me connaître, elle sera moins ressentie.

À quoi doivent s’attendre vos fans mauriciens, étant donné votre réputation de showman et votre aisance scénique ?

Je compte faire plusieurs reprises et faire bouger le public au rythme de mon single Danser, mais aussi faire découvrir quelques titres de mon premier album. J’aime vraiment la scène. J’ai hâte de vous faire danser et partager mes émotions. Je vais danser, je vais chanter, je vais faire le show…

Pour terminer, un message à vos fans mauriciens.

Je leur dis : j’arrive très vite et j’ai hâte de vous rencontrer. Ça va être très chaud. Ça va danser très fort. Bisous…

Lisandro  
Âgé de 18 ans, Lisandro Cuxi est un chanteur portugais qui a des origines cap-verdiennes. Il débarque en France à tout juste 9 ans et s’installe à Cannes avec sa famille. Il est finaliste en 2015 de la deuxième saison de The Voice Kids, dans l’équipe de la chanteuse Jenifer. En 2017, Lisandro est le gagnant de la sixième saison de The Voice, dans l’équipe de Matt Pokora. Il sort son premier single une semaine après la finale de The Voice. En septembre 2017, il publie son premier album, Ma bonne étoile.
En janvier 2018, porté par sa chanson Eva, Lisandro fait partie des 18 candidats retenus pour participer au concours Destination Eurovision sur France 2.

Summer Music Afternoon au Big Willy’s
Vous avez rendez-vous le 29 avril au Big Willy’s à Tamarin, de 17h à 23h, pour une Summer Music Afternoon organisée par Jimmy Gassel. Fabien Cornelius se produira en première partie du concert de Lisandro Cuxi. La soirée sera animée par les DJ Ash, Mastik Funk et Jimmy Gassel.
Les billets sont en vente dans les magasins City Sport, Big Willy’s (Tamarin) et dans le réseau Otayo. L’entrée est à Rs 600 (adulte) et Rs 300 (enfants de moins de 12 ans).