Les skippers suspendus

Vidianand Jeewajee, président du syndicat et skipper licencié de La Geolette Ltée sous « gross misconduct » pour avoir demandé une augmentation salariale, a entamé une grève de la faim hier dans les locaux de la Fédération Progression Union, à Rose-Hill.

Une réunion est prévue aujourd’hui, mercredi 23 janvier, entre Jack Bizlall, négociateur, et le ministère du Travail. L’employeur y est attendu.

Pour rappel, la Geolette Ltée, entreprise opérant sous l’hôtel Le Paradis, campe sur sa position dans cette affaire, et ce malgré la manifestation tenue par les 21 skippers suspendus devant les locaux d’ENS Africa, à Port-Louis, le lundi 7 janvier. Ils réclament tous révision salariale.

Le président du syndicat Vidianand Jeewajee a, lui, été licencié suite à un comité disciplinaire ayant eu lieu le 10 janvier dernier. Il nous explique avoir reçu une lettre le 15 janvier l’informant de son licenciement.

« C’est injuste. J’ai demandé une augmentation qui est totalement légale et l’employeur m’a licencié« , a déclaré ce père de famille qui compte 14 ans de service dans cette entreprise.

Il ne compte pas baisser les bras. Vidianand Jeewajee a opté pour une grève de la fin afin que « justice soit faite ». « Nous ne pouvons pas nous laisser exploiter », a-t-il fait ressortir.

Ce litige découle d’une demande pour une augmentation salariale de Rs 6 500 réclamée par les salariés, alors que la compagnie propose une hausse salariale de 3%. Suite au refus des employés d’accorder cette augmentation, 21 skippers ont été suspendus.